La Voix congédie deux Estriens

Deux participants originaires de Lac-Mégantic ont vu leur tour de manège à La Voix prendre fin, hier soir.
<p>Marie-Onile Rodrigue</p>
Fragile sans sa carapace de clown, Pascal Caron n'a pas réussi à éclipser le jeune Philippe Touzel, dans leur confrontation dramatique sur l'air de Déjeuner en paix, de Stephan Eicher. Le militaire de Cookshire-Eaton en a oublié les paroles de son premier couplet. «Mais tu t'es relevé et tu es allé te battre en lion», l'a félicité son coach Éric Lapointe, qui a toutefois préféré l'aisance et l'assurance de son rival.
Quant à Marie-Onile Rodrigue, elle s'est vite retrouvée dans l'ombre de la rayonnante Éléonore Lagacé, plus expressive sur l'entraînante You Can't Hurry Love, des Supremes. Ses «envolées de voix qui ont touché le plafond du studio», pour reprendre les mots de son patron Louis-Jean Cormier, n'ont pas suffi pour qu'elle ait le dessus dans ce «duel des débutantes». Âgée de 17 ans, la «petite chanteuse de Lac-Mégantic» s'est néanmoins fait promettre un avenir rempli de «belles choses» par son recruteur.
La semaine prochaine, pour l'étape des chants de bataille, trois membres de chaque équipe devront une fois de plus prouver qu'ils méritent de se frayer un chemin jusqu'aux émissions en direct. De l'Estrie, seul Philippe Lauzon, originaire d'Audet, est toujours dans la course.