Alexandre Hurtubise
Alexandre Hurtubise

La réouverture des cinémas pour bientôt?

Les cinémas se préparent à rouvrir leurs portes même si aucune annonce officielle n’a été faite encore par le gouvernement. Idéalement, la réouverture serait avant la Fête nationale du Québec, comme l’a annoncé la ministre de la Culture, Nathalie Roy, le 1er juin dernier.

« On n’a pas plus d’information que ça. On entend différentes rumeurs, mais aucune information n’est confirmée. Nous avons bon espoir pour la fin juin ou le début juillet, donc on a accéléré notre planification de la relance pour être prêt lorsque l’annonce sera faite », avance Alexandre Hurtubise, directeur général de la Maison du Cinéma.

L’équipe de la Maison du Cinéma n’a pas encore commencé la préparation des salles. « À ce stade-ci, on est plus dans la planification : commander le matériel, prévoir les visuels pour la communication, appeler notre personnel pour savoir qui revient, etc. », explique M. Hurtubise.

Plusieurs produits comme les masques, le désinfectant à mains et les plexiglas sont assez difficiles à se procurer puisqu’ils sont très en demande ces temps-ci, soutient-il.

« On a vraiment hâte de reprendre les activités et d’accueillir à nouveau les clients, mais c’est certain que la réouverture vient avec son lot d’incertitudes », avoue Alexandre Hurtubise, ne sachant pas si les clients seront au rendez-vous. Il se dit tout de même optimiste, car depuis le début de la pandémie, il y a beaucoup de solidarité entre les commerçants et la population.

François Pradella, propriétaire du Cinéma Magog, ne sait pas non plus si l’achalandage sera comme avant. « J’imagine que les personnes à risque seront plus craintives de fréquenter des lieux publics, mais j’ai l’impression que les familles et les jeunes ont hâte de faire des sorties », note-t-il. L’établissement ne prévoit toutefois pas reprendre ses activités avant le 3 juillet.

Dans les derniers mois, peu de films ont été réalisés puisque les tournages étaient suspendus. « Au début, on va projeter des films déjà présentés ou encore des vieux classiques, annonce le directeur général de la Maison du Cinéma. On ne reviendra pas à une programmation régulière dès le jour un. »

Cependant, dès juillet, quelques nouveautés feront leur apparition dans les salles de cinéma, notamment Mulan de Disney ou encore Tenet de Christopher Nolan.

Du positif pour la cinématographie québécoise?

« Ce qui est intéressant au Québec, c’est qu’on a une cinématographie nationale très forte. On va probablement s’appuyer là-dessus pour les premiers mois », avance M. Hurtubise, qui espère que la pandémie permettra aux films québécois de prendre davantage de place dans les cinémas.

Depuis quelques mois, l’achat local a pris de l’importance pour soutenir les commerçants locaux, alors pourquoi ne pas encourager les œuvres cinématographiques d’ici? croit-il.

« Je ne sais pas si l’achat local va se rendre au cinéma, mais je souhaite de tout cœur que les films québécois aillent chercher davantage de cinéphiles », exprime François Pradella.

En ce qui concerne le Ciné-Parc Orford, M. Pradella, copropriétaire, est très satisfait de la participation du public depuis l’ouverture du ciné-parc le 29 mai. « L’achalandage est très bon malgré la température qui n’est pas super et le fait que nous diffusons des vieux films », déclare-t-il.