Serge Langlois

La radio CFAK perd son directeur général

Après 17 ans à l’emploi de la radio universitaire de l’Université de Sherbrooke CFAK 88,3, dont plus de 10 à titre de directeur général, Serge Langlois a décidé de tourner la page. Il quitte même le monde de la radio alors qu’il se joint à la Coopérative Destination Saint-Camille.

Serge Langlois occupait le poste de directeur général de CFAK depuis 2008. C’est l’attrait de quelque chose de nouveau qui l’a poussé à accepter ce nouvel emploi.

« Je ne sais pas quoi répondre pour vrai, admet-il. Je ne me cherchais pas un nouvel emploi. C’est le fun à CFAK, je travaille avec la musique et les gens viennent ici parce qu’ils ont envie d’être là. Je tripe encore, mais je vais faire quelque chose de différent. Je ne m’éloigne pas trop de la culture ni trop de l’événementiel. Je vais continuer à écouter de la musique, mais je vais aller vivre autre chose et ça va être le fun. »

Une chose est certaine, la musique va garder une place importante dans la vie de Serge Langlois.

« Quand je suis arrivé ici c’est parce que j’aimais la musique et je pars en aimant encore la musique. »

Parti de très loin

Serge Langlois l’avoue, ça lui fait un pincement au cœur de quitter la station qu’il a vu naître et grandir. Alors étudiant au baccalauréat en littérature et communication, il a été engagé à titre de directeur musical de la station lors du passage FM en 2003.

« On partait de zéro, il y avait environ huit CD dans notre discothèque, il a fallu que je fasse toutes les démarches pour communiquer avec les Labels, les distributeurs et les artistes. On se ramasse aujourd’hui avec une discothèque de 7000 CD, 1 200 disque vinyle en plus de tout le numérique. »

« On est parti de vraiment loin, poursuit-il. On n’avait aucune balle et deux prises contre nous. Aujourd’hui on a reçu plein de prix. On a été en nomination aux Gamic dans les deux dernières années. On a vraiment un lien solide avec l’Université et avec nos fans et on a prouvé qu’on avait une raison d’exister. »

Fierté

Une des plus grandes fiertés de Serge Langlois est d’avoir formé plusieurs personnes qui aujourd’hui vivent des médias.

« La première fois que Vincent Franche-Lombard a fait une intervention sur nos ondes, il s’est trompé de fréquence et aujourd’hui il est sur le conseil d’administration de CFAK et travaille au 107,7. Kéven Breton a commencé à faire de la radio avec nous et il est à AMI-télé. Pascale Langlois n’avait jamais fait de radio de sa vie lorsqu’elle est arrivée ici et aujourd’hui elle est à NRJ. Un moment donné il y avait le trois quarts d’une équipe radio à Radio-Canada dans l’Ouest canadien qui venait d’ici. »


« Les gens viennent raconter leur vision des choses, »
Serge Langlois

Serge Langlois estime aussi que le monde de la radio a beaucoup changé en 17 ans.

« Avant les gens venaient ici pour faire jouer de la musique, alors qu’aujourd’hui il y a un mouvement inverse où les gens viennent raconter leur vision des choses, indique-t-il. Avant on avait 20 émissions de rap et 10 de métal alors qu’aujourd’hui on a 27 émissions d’actualité politique et deux émissions de métal. J’exagère, mais la réalité c’est ça. »

De gros projets pour CFAK

Serge Langlois laisse la station à un moment charnière dans son histoire. La radio étudiante déménagera d’ici deux ans au pavillon E1 qui sera remis à neuf par l’Université de Sherbrooke.

« L’équipe qui va faire notre studio est la même qui a fait l’école de musique, résume Serge Langlois visiblement émotif de parler de projets auxquels il ne prendra bientôt plus part. On devrait être pas pire. »