L’organisateur du ShazamFest Ziv Przytyk et les personnages Golden Light (Jordana D’Amours) et Alchemist of love (Judith Ruel) ont dévoilé la programmation de la treizième édition.

La nouveauté au menu du 13e ShazamFest

Le festival en plein air de quatre jours ShazamFest innove pour sa treizième édition, avec notamment une nouvelle scène, un pays des enfants, un freak show et des effets spéciaux dans l’amphithéâtre naturel de Barnston-Ouest. Misant toujours sur la diversité, les organisateurs de l’événement espèrent satisfaire les quelque 2000 personnes attendues.

Ce sera donc encore la fête cette année dans la petite municipalité, du 12 au 15 juillet. Aux nouveautés s’ajouteront évidemment des spectacles de groupes de musique, un concours de skate, des ateliers de cirque, de la lutte, des prestations burlesques et bien d’autres.

« C’est un carnaval pour tous les sens et pour toute la famille. On rassemble des gens de toutes les couleurs », lance Ziv Przytyk, directeur artistique et organisateur du ShazamFest. « Je pense vraiment que ça commence à être populaire. Il y a de plus en plus de monde qui vient de la région de l’Estrie. »

La tête d’affiche Bog Log III, accompagnée des Blood Brothers, donnera même sa prestation avec des effets spéciaux, une première pour l’événement. D’autres groupes comme Bloodshot Bill, Graven & The New Band, RTRXN (du Mexique), Old Time Honey, Noia, Mikey Dangerous et Jardin mécanique seront de la partie. Quant à la journée du vendredi 13, l’organisateur et son équipe reprennent le concept d’un spectacle d’Halloween.

« On a un freak show spécial pour l’occasion. C’est original et écrit spécialement pour la journée », lance-t-il, admettant que certains festivaliers pourraient être apeurés par le spectacle.


«  On est fort là-dessus : créer des liens entre les gens.  »
Ziv Przytyk

Nouvelle scène originale

La grosse nouveauté cette année reste la construction d’une nouvelle scène avec sa propre petite programmation. « Je fais une scène organique en terre crue et j’invite plein de gens à m’aider. On va la construire jusqu’à la fin du festival », explique Judith Ruel, coordonnatrice de ce projet.

« C’est une place où les gens vont juste pouvoir être », ajoute Jordana D’Amours, qui travaille aussi sur le projet. « Il va y avoir de la musique, les participants peuvent venir partager, raconter des histoires, danser et jouer de la musique. Je pense que cela va vraiment amener les gens à connecter ensemble, à partager les vrais moments. »

Cette nouveauté s’aligne avec le message de rassemblement que transmet le festival. « C’est ouvert à tout le monde. On veut que les gens se sentent libres de s’exprimer. On accepte ce qu’on voit. J’aime que l’art amène des discussions », explique Ziv Przytyk.

Un partenariat rassembleur

Cette année, Ziv Przytyk s’est associé avec Cultures du cœur pour offrir des laissez-passer aux familles ou personnes plus démunies. « On a déjà donné dix billets et on fait des collectes de fonds pour en offrir plus. Ça fait partie de l’aspect communautaire du festival. On est fort là-dessus : créer des liens entre les gens. Ce n’est pas seulement un événement de party, c’est plus que ça », exprime l’organisateur.

Cultures du cœur est un organisme à but non lucratif qui lutte contre l’exclusion sociale en donnant accès à la culture. « Il faut démocratiser l’art, qui n’est pas juste pour les riches. L’art, c’est pour être apprécié par tout le monde. Les meilleures fêtes, c’est quand il y a un mélange de plein de monde », confie-t-il.

Les billets du ShazamFest sont vendus en forfait week-end, journalier ou famille. Il est possible de s’en procurer au shazamfest.com.