Alexandre Hurtubise, directeur général de la Maison du cinéma, et son équipe ont trouvé des manières originales de faire respecter la distanciation sociale.
Alexandre Hurtubise, directeur général de la Maison du cinéma, et son équipe ont trouvé des manières originales de faire respecter la distanciation sociale.

La Maison du cinéma fin prête à accueillir les cinéphiles [VIDÉO]

Tout comme de nombreuses entreprises du même créneau, la Maison du cinéma rouvrira ses portes au grand public ce vendredi 3 juillet. Les cinéphiles auront l’occasion de visionner plusieurs primeurs et de redécouvrir de vieux classiques, tout en respectant évidemment certaines mesures sanitaires.

« On est fébrile, avoue Alexandre Hurtubise, directeur général. On ne veut absolument rien oublier. On veut que les consignes soient claires, et, en même temps, que ce soit aussi le fun qu’avant de venir au cinéma. On est dans le dernier sprint de préparation, et vendredi, on va être fin prêt à midi. »

À LIRE AUSSI:

Les cinémas de l’Estrie astiquent leurs salles
La réouverture des cinémas pour bientôt?

Pour respecter les consignes de la Santé publique, deux sièges sur quatre pourront être utilisés. Ainsi, il n’y aura personne derrière, ni devant, ni à côté des cinéphiles, qui devront pour l’instant s’asseoir deux par deux maximum, même s’ils viennent d’une même famille ou d’un même groupe d’amis. Des pastilles autocollantes rouges marqueront les sièges interdits, explique le directeur général du cinéma situé au centre-ville.  

Programmation variée

Plusieurs films dont la diffusion avait abruptement cessé lorsque les salles de cinéma ont dû fermer reprendront l’affiche, notamment les œuvres québécoises 14 jours, 12 nuits, Les nôtres et Mafia Inc., mais aussi Portrait de la jeune fille en feu, Sonic le hérisson et Mon espion. « Pour nous, ça allait de soi de ramener ces films qui n’étaient pas allés jusqu’au bout de leur vie en salle », avance Alexandre Hurtubise, qui croit que la réponse du public sera positive sur cette décision. 

Des primeurs et nouveautés feront également partie de la programmation dès la première semaine : 100 kilos d’étoiles, Les siffleurs, La vie invisible d’Euridice Gusmao, Le vingtième siècle et Femmes des casernes.

Le dernier volet de la programmation consiste à présenter, tout au long du mois de juillet, huit classiques cinématographiques par semaine. « Pour nous, même si on est probablement un peu biaisés, ce sont des films dont l’expérience est vraiment meilleure en salle plutôt qu’à la maison », exprime M. Hurtubise. 

 « En temps normal, on ne peut pas consacrer trois salles en tout temps à ce genre de programmation, mais on est chanceux de pouvoir le faire maintenant. Si on voit qu’il y a une bonne réponse, peut-être qu’on pourra amener le concept plus loin. L’idée pourrait certainement rester, mais de manière événementielle », note le directeur général. 

Il y aura autant des classiques québécois (Bon cop, Bad cop, Les Boys, Mommy) que des films qui en mettent plein la vue (Mad Max Fury Road, Gravity, Jurassic Park). Une rétrospective des films de Christopher Nolan sera présentée (Interstellar, Inception, Memento) pour préparer le public à la sortie de son plus récent film à suspense à la fin juillet, Tenet

La trilogie Le seigneur des anneaux sera également à l’affiche. M. Hurtubise remarque d’ailleurs un engouement marqué pour ce classique : une centaine de billets sont déjà vendus pour la fin de semaine. 

Notons que tous les films sortis au Québec avant le 3 juillet seront offerts au tarif spécial de 5 $, taxes incluses.