Faute de visiteurs extra-européens à cause de l’épidémie de la COVID-19, la fréquentation du Louvre, le plus grand musée du monde, a chuté pendant l’été.
Faute de visiteurs extra-européens à cause de l’épidémie de la COVID-19, la fréquentation du Louvre, le plus grand musée du monde, a chuté pendant l’été.

La fréquentation du Louvre dégringole

Agence France-Presse
PARIS — Faute de visiteurs extra-européens à cause de l’épidémie de la COVID-19, la fréquentation du Louvre, le plus grand musée du monde, a chuté pendant l’été: une baisse de 75% en juillet et de 60% en août, par rapport aux deux mois correspondants de 2019, a indiqué le musée jeudi.

Selon les chiffres communiqués à l’AFP par sa direction et qui prennent en compte les réservations jusqu’à la fin août, le Louvre aura reçu quelque 550 000 visiteurs en juillet et août, dont près de 80% de Français.

Malgré les craintes de se rendre dans des lieux clos et les contraintes sanitaires liées à la COVID-19 (notamment l’obligation de venir avec un masque), le public français est donc resté fidèle au Louvre qui avait diversifié ses offres afin d’attirer un public familial, jeune et francilien.

Les années précédentes, les visiteurs français constituaient entre 20 et 25% des visites.

Le niveau de fréquentation reste globalement conforme aux prévisions basses faites avant la réouverture, le 6 juillet, indique le musée, qui avait anticipé une forte chute des ventes de billets, car 75% des visiteurs étaient des touristes étrangers les années précédentes.

En l’absence des Américains et Asiatiques, Chinois en tête, qui formaient les plus gros bataillons, les Européens de proximité ont répondu présents (Allemands, Néerlandais, Belges...).

Pour les visiteurs, la déambulation n’aura jamais été aussi idéale pour contempler la Joconde et autres chefs d’œuvre sans les bousculades habituelles. Mais pour les finances du musée, qui compte comme la plupart des autres grands musées sur sa billetterie, la situation reste préoccupante.