Manon Potvin, présidente du Circuit des arts Memphrémagog.

La dernière édition du Circuit des arts Memphrémagog?

L’édition 2019 du Circuit des arts Memphrémagog aura-t-elle été la dernière? La présidente de l’événement, Manon Potvin, souhaite pérenniser celui-ci, mais elle reconnaît que l’incertitude plane au-dessus du rendez-vous annuel, qui donne accès à des ateliers d’artistes en été depuis 25 ans.

Au cours des dernières semaines, Mme Potvin a envoyé une lettre aux artistes du Circuit des arts afin de leur expliquer brièvement la situation dans laquelle se trouve l’événement. Elle voulait aussi leur demander s’ils souhaitaient participer à une rencontre lors de laquelle on s’efforcerait d’élaborer une stratégie de relance.

La présidente du Circuit des arts admet que les réponses obtenues, après l’envoi de cette lettre, ne l’ont pas rassurée. Prévue le 14 septembre, la rencontre espérée pourrait d’ailleurs être annulée.

« On a décidé de se donner jusqu’à mercredi pour voir si on tient cette rencontre ou pas. Ça ne vaut pas la peine d’organiser ça si on a seulement un petit groupe de personnes présentes », révèle celle qui doit quitter son poste de présidente du Circuit à très court terme.

Un état des lieux

Selon Manon Potvin, le Circuit des arts Memphrémagog est dans une situation financière qui n’a rien d’inquiétant. « Financièrement, notre organisation se porte bien », assure-t-elle.

Malgré cela, l’achalandage du Circuit des arts a diminué de façon tangible durant les dernières années. Les dirigeants ont d’ailleurs constaté que l’achalandage, lors de la dernière édition, a chuté de 15 pour cent, comparativement à la précédente. Et les ventes des artistes ont subi un sort semblable.

La seconde source d’inquiétude est reliée à l’engagement des artistes. Seulement quelques-uns auraient en effet fait part de leur intérêt à siéger au conseil d’administration alors que plusieurs postes seront bientôt vacants.

Cela dit, Mme Potvin doit sous peu rencontrer un artiste qui, sans être déjà rattaché au Circuit des arts, serait ouvert à lui succéder à la présidence. L’homme en question connaît bien le milieu des arts et sa venue résoudrait sans doute une partie des problèmes identifiés.

Les solutions

Afin de relancer le Circuit des arts, Manon Potvin laisse entendre qu’il faut sans doute explorer de nouvelles avenues. « Je pense qu’il est temps de rebrasser les cartes. Mais il sera peut-être nécessaire de se donner du temps pour bien repenser la formule, si c’est ce qu’on choisit de faire. »

Ainsi, la présidente du rendez-vous artistique évoque la possibilité que l’édition 2020 soit tout bonnement annulée dans le but de faciliter la relance l’année d’ensuite. « On serait normalement en période de recrutement d’artistes pour la prochaine édition à cette période-ci de l’année. Mais on n’est pas là. On a possiblement besoin de temps. »

Manon Potvin croit qu’il serait utile d’envisager l’ouverture du circuit à un plus large éventail de personnes ou même à des organisations privées. « Est-ce que des galeries d’art ou une parfumerie artisanale pourraient se joindre à nous? Et pourquoi ne pas permettre à des artistes de se regrouper en un seul lieu quand ils sont plus éloignés et qu’ils sentent que cela renforcera leur attractivité? » dit-elle.