Pour la toute première fois de son histoire, la troupe de cirque sherbrookoise Labokracboom se produira à la salle Maurice-O’Bready. Il s’agit d’une version aboutie de Chute libre, spectacle dont le premier jet avait été présenté lors de l’événement Bouffe ton centro en 2017.

La confiance faite cirque

Si vous aviez eu l’occasion de voir le premier jet de Chute libre de Labokracboom à Bouffe ton centro en 2017, sachez que les acrobaties de la compagnie de cirque sherbrookoise reprendront vie dès ce mardi 14 mai au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

Les spectateurs auront droit à une nouvelle version de 60 minutes de la prestation, adaptée à une salle de spectacles. Ce qui veut dire que, puisque la première représentation était à l’extérieur, les créateurs, Élise Legrand et Simon Durocher-Gosselin, ont bonifié la mise en scène et les aspects visuels. D’ailleurs, Élise Legrand mentionne qu’il est plus difficile, lors d’un spectacle en plein air, de faire ressortir les moments plus subtils et poétiques.

Selon elle, les gens ayant assisté à la première version de Chute libre auront droit à un tout autre résultat.

« Le spectacle a vraiment pris de l’ampleur. On a ajouté des tableaux et travaillé les costumes. C’est maintenant un spectacle abouti », ajoute-t-elle.

Se lancer dans le vide

« Chute libre, c’est une célébration de l’art du mouvement. Il y a de la danse, du cirque, des portées acrobatiques, du mat chinois, du parkour, de la musique et du théâtre », résume Simon Durocher-Gosselin en précisant que le spectacle s’adresse à toute la famille.

Avant même d’amorcer la création, les deux chorégraphes ont passé en audition les interprètes pour ensuite s’inspirer de leurs forces afin de bâtir Chute libre. Outre Élise Legrand et Simon Durocher-Gosselin se trouveront sur scène Joachim Yensen-Martin, danseur, Marc Benazet, acrobate, et Gabriel Catudal, musicien et artiste de parkour.

Pourquoi ce titre? « Parce que dans le travail que l’on fait, on utilise beaucoup la confiance envers l’autre, le lâcher-prise », explique Simon.

À cela, sa partenaire ajoute que c’est aussi une façon de faire un clin d’œil à la philosophie du spectacle et à la vie. « Se laisser tomber et faire confiance à la vie! Se lancer dans le vide. »

Le titre a également inspiré le développement de plusieurs thèmes tels que la suspension, le vent, le vol et le souffle.

Un retour aux sources

Après des passages à Mont-Laurier, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, LaboKracBoom offrira une toute première présence en carrière au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke.

« C’est un honneur, on se sent un peu fébrile. C’est une grande salle et, en plus, la moitié des gens qui vont y être, nous les connaissons. C’est plaisant de pouvoir enfin jouer chez nous », avance, excitée, Élise Legrand.

Vous voulez y aller?

Chute libre

LaboKracBoom

Mardi 14 mai, 20 h

Salle Maurice-O’Bready

Entrée : 37 $ (étudiants : 27 $)