Cassandre Fournier

La Citrouille chanceuse

Depuis qu'elle est en âge de tenir un crayon, Cassandre Fournier écrit. De tout. Des poèmes, de la fiction, des textes personnels à la manière d'un journal... Jusque là, toutefois, elle était la seule et unique lectrice de ses exercices littéraires.
Les mots de la gagnante du concours Sors de ta bulle! seront maintenant lus par d'autres yeux. C'est avec Je t'aime Citrouille, un roman qui traite du deuil, que la jeune écrivaine de 17 ans naîtra en librairie.
« Quand on est habituée d'écrire pour soi, c'est assez spécial qu'un jury décide que tout le monde pourra entrer dans ta tête. C'est particulier mais agréable », dit la Sherbrookoise, qui travaille à temps plein dans un comptoir de nouilles en attendant de commencer en septembre ses études collégiales en arts et lettres avec une orientation en cinéma au Collège Ahuntsic.
Un talent longtemps retenu
Depuis sa troisième secondaire, elle connaissait le concours pour les écoliers qui aiment griffonner, orchestré par la Commission scolaire de Sherbrooke, mais elle n'osait jamais y transférer un des fichiers Word cachés dans son ordinateur. « Je me disais que je n'avais aucune chance. Mais comme l'an passé, c'était ma dernière occasion d'essayer, j'ai foncé », confie la diplômée de l'école Montcalm, qui a développé une des trois histoires commencées pendant ses vacances d'été.
Écrire sur le deuil
Choisi parmi 24 manuscrits - un record pour le concours qui en est à sa 9e édition - Je t'aime Citrouille raconte l'histoire de la petite Alice qui, après avoir perdu ses parents dans un accident de voiture, se retrouve à habiter sous le toit de sa grand-mère Violette, une femme étrange qui traverse de multiples moments d'égarement. « Violette a perdu son mari à la guerre et perd sa fille dans l'accident. La veuve et l'orpheline - une rouquine que sa mère appelait Citrouille - vont s'aider à passer au travers », résume l'auteure qui n'a jamais croisé la mort, mais avait envie de se mettre dans la peau d'une enfant qui y est confrontée.
L'admiratrice de Patrick Senécal, Guillaume Musso et Éric-Emmanuel Schmitt souhaite maintenant pousser plus loin sa passion pour l'écriture, en envoyant des textes à des revues notamment. Après un détour en commercialisation de la mode, cette ancienne chanteuse dans un groupe rock a choisi de se réorienter vers le cinéma, dans l'espoir de devenir réalisatrice ou scénariste. « J'aime écrire des descriptions détaillées, afin qu'on puisse imaginer les lieux, les personnages. »
Sur le tapis rouge de son premier film, elle pourra toujours dire que le lancement de son premier roman s'est fait sous la présidence d'honneur de l'écrivaine Élise Turcotte, lauréate de deux Prix
du Gouverneur général.