Katherine O. Nequado, qui a réalisé le court-métrage présenté en première partie, et les acteurs Maxim Roy, Patrick Emmanuel Abellard, Alexandre Landry et Maripier Morin.

La chute de l'empire américain : soir de première à Sherbrooke

Pour son tout premier rôle, celle qui s’est fait connaître à Occupation double en 2006 a eu l’occasion de se faire diriger par Denys Arcand pour le film La chute de l’empire américain. « Je ne voulais pas me planter. D’être avec Alexandre Landry, qui a du métier derrière la cravate, ça me rassurait. Ça me faisait du bien de pouvoir m’appuyer sur lui. Entre les scènes, il me disait : ‘‘respire entre tes deux phrases. Penses-y un petit peu avant de dire ta ligne’’. Ce sont des petites choses qui ont l’air anodines, mais qui font toute la différence dans la manière qu’une scène respire », raconte Maripier.

En effet, Maripier a beaucoup appris durant le tournage. « Ce que j’ai le plus entendu sur le plateau c’est Denys Arcand qui, assis sur sa chaise, me dit : “Regarde le lustre et articule.” C’était très drôle, articuler a été ma plus grande commande du film », rit-elle, ajoutant que Denys Arcand est un homme généreux qui aime énormément ses acteurs.

Maripier dit avoir quelques points en commun avec Aspasie, malgré son travail d’escorte. « Aspasie me ressemble sur beaucoup de points, mais ce qui est différent, c’est son énergie, analyse celle qui anime Face au mur. Le gros du travail a été pour me calmer. Quand j’ai vu le film, j’ai constaté que ma voix n’est pas du tout pareille quand j’anime. »

« J’ai commandé un film à Denys, continue-t-elle. Il était déjà en burn-out après avoir marié Denise Robert, là, il en a pogné une autre! », lance-t-elle à la blague.

De son côté, Patrick Emmanuel Abellard en était également à ses premiers balbutiements dans le monde du cinéma. Celui que l’on a pu voir interpréter Léopold Jean dans District 31 a apprécié l’expérience. « Mes choses vont bien. Je suis en train de tourner Faits divers 2, j’adore ce que je fais. Dans La chute de l’empire américain, je joue un jeune bum noir qui fait ce qu’on lui a demandé de faire. Il se retrouve dans le trouble », explique le jeune acteur.

Des leaders

Ces nouveaux visages de l’industrie du cinéma ont pu compter sur des vétérans pour s’entourer, tels qu’Alexandre Landry, qui interprète le personnage principal. Maxim Roy, Louis Morrissette, Pierre Curzi et Rémi Girard, entre autres, jouent également les rôles de leaders.

Cependant, Alexandre Landry a également vécu une première au travers de ce tournage. « C’est la première fois que j’avais autant de journées de tournage et que je portais un projet. D’être ici sur le plateau durant 30 jours, ce n’est pas la même dynamique et c’est le fun, car on apprend à connaître l’équipe à fond. Ça devient une famille. On peut proposer plus de choses et on a une belle connexion avec le réalisateur », indique-t-il, le sourire aux lèvres.

Comment c’est de partager le plateau avec Maripier Morin? « Ça s’est vraiment bien passé, a-t-il confirmé. C’est une fille qui est super préparée, elle travaille très fort, elle met l’énergie autour du projet, elle sait s’entourer et on ne sent pas que c’est une première. Il y a aussi l’énergie du désespoir en disant : il faut que ça marche! », ricane l’acteur.

Maxim Roy, elle, joue le rôle du sergent-détective Carla McDuff. Celle qui a joué dans de grands succès comme Lance et compte et O’ a adoré l’équipe de tournage. « C’est une belle gang. C’était un plateau super relax. Pour moi, même si le film ne marchait pas, je serais contente de l’avoir fait. Je pense que ça va fonctionner, c’est un bon Arcand », assure-t-elle.

Le film

Le film porte sur la relation que la société a avec l’argent, explique Maxim Roy. « C’est l’histoire d’un bon gars qui fait le mauvais choix. C’est l’histoire de la relation que la société a avec l’argent et avec elle-même. La façon dont on juge les gens qui en ont et ceux qui n’en ont pas. Moi, je cherche qui a volé les sacs d’argent. C’est une enquête policière qu’on mène tout le long du film. »

Pierre-Paul, le personnage principal, n’est pas bien avec son choix, indique Alexandre Landry, qui joue ce personnage. « Pierre-Paul n’est pas un leader. Il fait des choses de façons instinctives, presque impulsives. Ce n’est pas dans sa vibe de ramasser un sac plein d’argent et d’engager une escorte. C’est un homme qui est sorti de son univers et se ramasse avec deux gros sacs pleins de cash, alors que c’est un philosophe, un gars d’esprit, un peu torturé », résume-t-il.