Cécile Francoz

La Caravane redémarre

La salle de spectacle et auberge La Caravane redémarre. Après une pause salutaire d’une année, la propriétaire du lieu, Cécile Francoz, reprend la barre de son entreprise au modèle plutôt unique.

Cécile Francoz sentait le besoin d’arrêter et de voyager un peu. Elle a amorcé son année sabbatique en juin 2018 et a repris le collier il y a deux mois environ. Dans l’intervalle, cette grande amante de la musique a pris le temps de se rendre en France, au Costa Rica et au Vénézuéla, sans compter un crochet par la Colombie, pays dont son conjoint, Alexander Fabio Nieto Hernandez, est d’ailleurs originaire.

« J’avais le goût de voir d’autres lieux comme le mien. Je me suis fait engager à différents endroits avec le site Workaway. J’ai peint des murales dans certains cas. Ça a été enrichissant », confie-t-elle.

Quand elle a annoncé son intention de s’arrêter pendant une année, Cécile Francoz avait laissé planer un doute sur l’avenir de son lieu de diffusion et quant à la formule qu’elle instaurerait une fois sa pause terminée. Elle en relance toutefois les activités aujourd’hui sans changement majeur, si ce n’est de la pizza au four à bois qu’elle offre désormais.

« La formule de La Caravane continue de me convenir. J’ai besoin de faire des choses variées dans la vie et c’est ce que mon auberge et ma salle de spectacle me permettent. »

Le retour de Tomas Jensen

D’une certaine façon, La Caravane reprendra là où elle a laissé son public : lors du premier week-end de sa nouvelle saison d’activités, l’auteur-compositeur-interprète Tomas Jensen sera sur place dimanche, dès 18 h, en compagnie du groupe Los Pacos. Jensen est le dernier artiste à être monté sur la scène du petit lieu de diffusion en 2018.

« Tomas est un bon ami à moi et je l’aime. J’ai trouvé que c’était une bonne idée de le réinviter rapidement à venir nous voir », note Cécile Francoz, en rappelant que l’artiste a également été le premier à se produire à La Caravane après sa fondation.

Los Pacos a pour chanteur Alexander Nieto Hernandez. Le groupe offrira plusieurs chansons provenant du répertoire latin. Et il accompagnera son invité d’origine argentine lorsque celui-ci chantera quelques-unes de ses compositions.

Auparavant, le groupe Barnatchok cassera la glace de la nouvelle saison vendredi à compter de 20 h.

Des rythmes traditionnels

En survolant la programmation de la prochaine saison, on s’aperçoit que les rythmes traditionnels d’ici et d’ailleurs continuent à avoir la cote à La Caravane. « J’aime bien ce genre de musique », concède sa propriétaire.

Le 6 septembre, le duo formé de Yann-Fanch Perroches et Ioana Lemoine interprétera des ballades traditionnelles en provenance d’Europe. Les deux artistes amèneront leur public en Irlande, en Bretagne, en Écosse ainsi qu’en Espagne.

Puis, le 5 octobre, le Pedro Diaz duo fera escale. Artiste multidisciplinaire péruvien, Pedro Diaz sera accompagné du percussionniste Hyrum Riofano. Au menu : folklore aux « racines métisses » de la côte du Pérou, avec des instruments péruviens tels le cajon, la cajita et les castanuelas.

Soulignons enfin que Yohann Francoz, le fils de la propriétaire, présentera également un spectacle le 11 octobre. Le jeune auteur-compositeur-interprète sera en compagnie de sa mère et de ses deux sœurs, Laetitia et Maïka Francoz-Lévesque.

Cécile Francoz grimpera elle-même trois fois sur scène durant la prochaine saison, puisqu’elle fait partie du groupe Kyriaki, du Chœur des sangs mêlés et de Los Pacos, tous trois figurant à la programmation.

« Quand j’ai ouvert La Caravane, je souhaitais faire un lieu où je me sentirais à l’aise de faire de la musique. J’ai appris la musique dans un cadre très classique, plus jeune, et je n’étais pas bien là-dedans, même si ça a été très formateur. J’aspirais simplement à autre chose. »

La saison automnale se terminera le 10 novembre, mais il est probable que des spectacles seront programmés pour le printemps prochain. En été cependant, la fondatrice du lieu se concentrera davantage sur la vente de « pizzas biologiques » et la location de chambres.

« La musique et le volet hôtelier se marient mal et, en plus, c’est déjà très animé dans la région à cette période-là de l’année. »