La troupe de théâtre La Caravane présentera la pièce La drôle de vie de Timothy Green au Théâtre Léonard-Saint-Laurent les 7 et 8 avril prochain. On aperçoit sur la photo les comédiens Charly Frenière-Bouliane, Émile Julien, Émie Raymond ainsi que Maeva Groulx.

La Caravane change de registre

Appartenant d'abord à l'univers du cinéma, l'attachant personnage de Timothy Green prendra forme sur scène grâce à la troupe de théâtre La Caravane, qui promet émotions et rires aux spectateurs.
Signé Peter Hedges, le film intitulé La drôle de vie de Timothy Green est arrivé sur les écrans en 2012. Il raconte la courte existence d'un enfant sorti du sol plutôt que du ventre d'une femme, ainsi que le parcours de ses parents, incapables d'enfanter eux-mêmes.
Pour créer une pièce à partir du film, la Caravane, qui regroupe les élèves de la concentration théâtre-études de l'école secondaire de la Ruche de Magog, a fait appel à Nathaniel Allaire-Sévigny. Ce dernier a déjà signé plusieurs adaptations pour la troupe de théâtre magogoise. « Mais Nathaniel est au Congo pour un projet de quelques années », note Patrick Cantin, enseignant à l'école secondaire de la Ruche, à Magog, et responsable de la Caravane. « Avant son départ l'an dernier, je lui avais parlé et il avait accepté de faire l'adaptation de ce film. Il y a donc encore un peu de lui dans notre pièce cette année. »
Patrick Cantin estime que l'histoire racontée par la pièce est à la fois « belle et drôle. Elle a un côté réaliste même si elle est fantastique. Elle traite des rapports humains et de solidarité ».
Incarnant la mère de Timothy Green, Charly Frenière-Bouliane admet avoir brièvement douté de la pertinence de monter cette oeuvre. « Je trouvais que c'était une histoire avec beaucoup de réalisme en comparaison avec celles que nous avons présentées les autres années. Ce n'est pas le même style que Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire ou Le chat dans le chapeau, par exemple », reconnait-elle.
Finalement, les appréhensions de l'adolescente ont disparu. « C'est un texte magnifique! Je me sens touchée par cette histoire, tout comme le reste de la troupe. »
Bien vivre les départs
Sa consoeur Émie Raymond a pour sa part hérité de la lourde tâche d'interpréter Timothy Green. « C'est un gros travail qu'on m'a donné, dit-elle. Agir comme un enfant n'est pas si simple. Il faut que le personnage conserve sa naïveté et sa spontanéité. »
Émile Julien est confronté à un défi à la fois différent et semblable. Il doit en effet incarner le père de l'enfant miraculeusement sorti de la terre. « C'est compliqué de jouer un adulte, je trouve. Mais je sais que j'en suis capable », assure-t-il.
Une autre comédienne de la Caravane, Maeva Groulx, note que cette pièce revêt un caractère particulier à ses yeux puisqu'elle sera sa dernière au sein de la troupe, la jeune femme ayant presque terminé ses études à La Ruche. « Ce qui est spécial, c'est que cette pièce parle justement de bien vivre les départs », souligne l'adolescente, qui a vraisemblablement beaucoup aimé ses années avec la troupe magogoise.
Malgré la lourdeur de la tâche qui attend les jeunes comédiens, la directrice d'acteurs Rose-Anne Girard est sûre que tout se passera bien quand la troupe enchaînera les huit représentations prévues, dont seulement deux seront ouvertes au grand public. « Lorsqu'on est prêt, on a juste de l'adrénaline », déclare-t-elle.
Vous voulez voir?
La drôle de vie de Timothy Green
Les 7 et 8 avril, 20h
Théâtre Léonard-Saint-Laurent, Sherbrooke
Entrée : 12$