Steve Roy donnera les 200e et 201e représentations de La virée d'Al Capone les 17 et 18 février au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook. Celle de vendredi est déjà complète alors qu'il reste des places pour celle de samedi.

La 201e virée d'Al Capone

C'est un fait désormais historique : le spectacle La virée d'Al Capone de Steve Roy a été vu par plus de spectateurs que la population de Coaticook, la ville où il est campé. Le principal intéressé n'aurait jamais imaginé que ses histoires de prohibition attireraient 10 000 personnes, ni se rendre à une 200e représentation, et encore moins devoir rapidement proposer une supplémentaire, celle du 17 février étant complète.
« Rien de ça ne m'a jamais traversé l'esprit... C'était simplement la 200e et on voulait le souligner, parce que c'est un projet qui est parti tellement petit. Ça représentait quelque chose et c'était l'occasion de faire un gros party avec ça. »
La soirée spéciale se déroule en deux temps, avec une première partie consacrée au nouveau spectacle de Steve Roy, La cité des géants, qui a déjà été donné plus de 60 fois. L'acteur reprend ainsi la même formule qui a occupé ses soirées l'été dernier au parc de la Gorge, alors qu'il donnait ses deux spectacles sept jours sur sept. La cadence sera légèrement ralentie l'été prochain, avec quatre soirées de représentations par semaine.
Cette fois-ci, un entracte aux couleurs des années 1920 est offert pour meubler l'intervalle nécessaire au changement de décor entre les deux spectacles. L'ambiance musicale sera assurée par le pianiste Rémi Boudreault, sur des airs de ragtime et des débuts du jazz. La thématique de la prohibition sera exploitée jusque dans les rafraîchissements.
« Il y a des drinks qui ont été inventés à cette époque parce que la qualité de l'alcool de contrebande était tellement variable que les gens se sont mis à essayer des affaires pour masquer un peu le goût... »
45 minutes à écrire
Celui qui dit s'ennuyer toujours de la scène est heureux de transporter ses histoires au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, un an après les y avoir présentées lors d'une soirée spéciale pour les gens ayant reçu un panier de Noël du Centre d'action bénévole. « C'est le fun de le faire sur une scène professionnelle, dans un cadre plus standard. »
Ce n'est pas dans ses cartons à court terme, mais il n'exclut pas de travailler sur la version « salle » de sa Virée.
« Il manquerait peut-être 45 minutes à écrire, où j'élargirais un peu sur le Québec au lieu de me concentrer juste sur Coaticook. La ville était aux premières loges au temps de la prohibition, mais il y avait deux ou trois secteurs super forts : Montréal, les Cantons-de-l'Est et la Beauce, en remontant vers la Gaspésie, où les histoires sont assez intéressantes aussi. Je pense qu'un spectacle de plus grande envergure serait possible. En fait, ce ne sont pas les projets qui manquent : c'est le temps! »
Vous voulez y aller?
200e et 201e de La virée d'Al Capone
Avec Steve Roy
Première partie : La cité des géants
Vendredi 17 févrrier : complet
Samedi 18 février, 19 h 30
Pavillon des arts de Coaticook
Entrée : 15 $