De gauche à droite, à l'avant : Geneviève Rhéaume, Lily Sisongkham, Jérémy Poulin, Gäya L'Écuyer-Fontaine et Mateo Gayosso-Laneuville. Au centre, la chanteuse Ima, artiste invitée, et Laurence Ouellet. À l'arrière, Héloïse Bouvart-Nobert, Johanne Riopelle, présidente du Festival Saint-Zénon, Alexandre Mongeon, enseignant de musique à la polyvalente Montignac, William Isabel, Louis-Charles Morin et Roger Desbiens, vice-président de la Fondation du Festival du lac Massawippi.

La 19e saison connue, la 20e en préparation

Le directeur artistique du Festival Saint-Zénon de Piopolis, Antoine Leclerc, travaille déjà sur une programmation spéciale pour les 20 ans de son événement, en 2018.
« Les mélomanes n'ont qu'à bien se tenir : les spectacles et concerts sont prometteurs, à un point tel que nous sommes convaincus que plusieurs amateurs de l'extérieur de la région de Mégantic voudront venir visiter Piopolis », estime M. Leclerc.
La programmation de la saison 2017 est, quant à elle, déjà connue depuis le concert de Noël d'Ima du 3 décembre dernier, concert qui a remporté un vif succès pour clore la saison 2016.
« Pour 2017, nous avons conservé la même formule gagnante de six concerts. Les gens peuvent s'abonner à toute la série pour 140 $, un rabais de 45 $ sur le total par rapport à l'achat des spectacles à l'unité. Nous voulons donner à notre clientèle le plus grand accès possible à la musique », continue le directeur artistique, qui mentionne que tous les billets sont déjà en vente.
« Pour ouvrir la saison, le 27 mai, nous avons choisi le Caboose Band, un groupe musical dynamique, festif et familial. Ce sera une vraie fête, car les amateurs de téléromans connaissent déjà ce groupe musical de L'auberge du chien noir, sorti du petit écran pour effectuer une tournée provinciale de calibre professionnel. Les gens ont apprécié ces comédiens à la télévision. L'histoire d'amour se continue sur scène », se réjouit Antoine Leclerc.
Le Festival invite ensuite ses amateurs à découvrir le guitariste canadien d'origine italienne Robert Michaels, le 17 juin. « Le voir une fois, c'est tomber sous le charme de sa musique, de sa voix et de sa présence sur scène. Ce musicien chanteur de style flamenco latin se révèle polyvalent et prolifique, passant avec virtuosité du piano à la guitare classique », décrit M. Leclerc.
Joe Dassin
Par ailleurs, qui n'a pas éprouvé un grand plaisir à fredonner les chansons très populaires de Joe Dassin? « Le 22 juillet, les gens retrouveront ce plaisir en assistant à l'Hommage à Joe Dassin de Raphaël Torr, un auteur-compositeur-interprète et guitariste qui personnifie Dassin avec beaucoup de fidélité, au point où on croirait que le vrai chanteur est revenu sur scène! » s'extasie-t-il à l'avance.
Suivront le 19 août la Sherbrookoise Marie.Bel, finaliste à l'émission La voix en 2016, avec des musiciens d'ici, une voix sophistiquée et des arrangements bien à elle, puis Halie Loren, une chanteuse pop et « soft jazz » qui était prévue à la programmation de 2016 mais qui a été reportée au 2 septembre 2017, et, enfin, le concert de Noël du 2 décembre, avec Claire Pelletier et son Noël Nau, disque s'inspirant des Noëls anciens du Québec et d'Europe ainsi que des cantiques de Noël de différentes traditions.
À l'occasion de son dernier concert de sa programmation 2016, le 3 décembre, le Festival Saint-Zénon a aussi remis neuf bourses à des étudiants de l'option musique de la polyvalente Montignac, en collaboration avec Roger Desbiens, vice-président de la Fondation du Festival du lac Massawippi. Ces bourses permettront aux jeunes d'acheter leur propre instrument ou de s'inscrire à des cours de chants ou à des ateliers de studio.