Sharon James, Sasha Samar et Sarah Desjeunes endossent les habits de consuls sérieux avant d’entamer un joyeux dérapage en enfance qui les amènera à jouer avec de la nourriture, un plaisir défendu mais partagé par tous les enfants.

Joyeux dérapage en enfance

Au fil d’un repas, trois personnages à l’air austère dérapent dans l’enfance et le jeu. La salade devient une guirlande, les bols à soupe, des instruments de percussion, les condiments, de la peinture. À table! est un spectacle sans paroles destiné aux enfants de 4 à 8 ans où la créativité et la fantaisie sont les ingrédients qui font tomber les barrières entre des adultes. Avec, en plus, une permission spéciale : celle de jouer avec la nourriture.

La pièce débute alors que trois consuls de trois pays différents doivent conclure une entente. Dès les présentations, ils prennent conscience qu’ils parlent trois langues distinctes. S’ensuit un joyeux dérapage vers l’enfance alors que les trois protagonistes utilisent leur environnement pour communiquer.

« Nous avions l’idée d’une pièce plus visuelle que textuelle et nous voulions travailler avec des comédiens de nationalités différentes et traiter des problèmes de communication », explique l’auteur Serge Marois, qui a cosigné la pièce avec Simon Boulerice et Sylvie Laliberté.

Pendant 45 minutes, les accessoires prennent donc la place de la parole. Ceux-ci ont d’ailleurs été soigneusement conçus pour ajouter un peu de magie à l’histoire, notamment avec des jeux de lumière.

« Puisque les personnages n’arrivent pas à parler, ils utilisent la vaisselle, les ustensiles, la nourriture et même la table pour parler et progressivement, sans s’en rendre compte, ils bâtissent une grande sculpture. Les enfants sont très fascinés, puisque les personnages construisent comme un immense jeu. Et à la fin, des éclairages intégrés à la table permettent d’illuminer la sculpture et tous ces objets », souligne celui qui a créé la compagnie de théâtre jeunesse L’Arrière Scène il y a maintenant 40 ans.

« J’ai beaucoup de plaisir à travailler avec les enfants puisqu’ils sont tellement ouverts et disponibles. Je trouve ça moins épeurant qu’avec les adultes qui arrivent dans la salle avec des préjugés. Du théâtre sans paroles aurait pu rebuter des adultes, alors que les enfants embarquent dans l’histoire sans problème », promet M. Marois.

Vous voulez y aller?

À table!
Dimanche 12 janvier, 14h
Théâtre Léonard-Saint-Laurent
Entrée : 15 $