Josiane Blanc a raflé trois prix lors de la soirée et Miguel Plante en a remporté deux.

Josiane Blanc et Miguel Plante primés à la Course des régions pancanadienne

SHERBROOKE — Grâce à son court-métrage Date limite, Josiane Blanc a raflé près de la moitié des prix au gala de la Course des régions pancanadienne, une concours réunissant 11 cinéastes provenant de partout au Canada.

La représentante de L’Ontario-Ouest a remporté trois prix sur une possibilité de sept. Le prix Diversité du Festival du cinéma du monde de Sherbrooke et Téléfilm Canada, le prix Vision de Réalisatrices équitables et Téléfilm Canada et le prix franco-ontarien du Front des réalisateurs indépendants du Canada et Téléfilm Canada lui sont revenus.

En tout, la réalisatrice de Date limite se voit remettre 3000 $ en bourses, une projection de son film lors de la programmation nationale du Festival du monde de Sherbrooke, 10 heures d’accompagnement avec une réalisatrice de l’organisme Réalisatrices équitables, une adhésion d’un an Front des réalisateurs indépendants du Canada (FRIC) et une inscription gratuite au Forum annuel du FRIC toutes dépenses payées.

La réalisatrice a apprécié son expérience, qui ne s’est pas faite sans embûches. « Un mois pour faire un film de fiction avec 2000 $, c’est super intense. Quarante-huit heures avant le tournage de mon film, le preneur de son a lâché. Je ne trouvais pas d’acteur français de France, le mien m’est tombé du ciel trois jours avant mon casting », raconte-t-elle.

« Plus je regardais les films, plus je les trouvais bons, moins je pensais gagner de prix », avoue celle qui a créé l’histoire de deux amoureux qui doivent déterminer qui devait suivre l’autre dans son pays d’origine. 

La jeune Canadienne basée à Toronto depuis trois ans pourra rembourser les dépenses occasionnées par la réalisation de son film. « Il y a des bourses intéressantes, comme celle de Réalisatrices équitables. Je vais tenter de donner l’argent à des bénévoles. Ce ne sera pas grand-chose, c’est pour le geste, car sans eux, il n’y aurait pas de film. » 

Québécois

Les réalisateurs du Québec n’ont pas à rougir de leurs performances, ceux-ci ayant également été bien représentés lors de cette troisième édition de la Course des régions pancanadienne. Le représentant du Centre-du-Québec, Miguel Plante, termine la soirée avec deux prix en poche, soit celui de l’Émergence de l’inis et le prix de la meilleure réalisation d’Unis.TV. Le jeune cinéaste termine donc la soirée avec 2000 $ en bourses et une bourse de 500 $ en heures de formation, une gracieuseté de L’Institut national de l’image et du son (INIS).

Miguel Plante était tout sourire lors de sa rencontre avec le journaliste de La Tribune après l’événement. « C’est tout sauf un coup de pied au cul!, décrit celui qui verra son film sur les ondes d’Unis TV. [...] C’est hot, car le film va aller affronter la masse critique, les gens qui se plaignent sur Internet. J’ai hâte de voir sa vie en dehors d’une salle contrôlée. C’est une autre étape », indique le réalisateur « du film d’horreur dans un film d’horreur », selon ses dires. Miguel Plante en est même à écrire la suite de ce court métrage. 

Le prix de la relève de Main Film, quant à lui, a été remporté par le représentant de la Capitale-Nationale, Justice Rutikara. Le représentant de l’Ontario-Est, Alexandre Blais-Graveline, s’est vu remettre le prix de la meilleure scénarisation.