Au-delà du caractère diffamatoire de l’image, c’est son utilisation sans le consentement de Jérémy Gabriel qui pose problème, selon l'agent de ce dernier.

Jérémy Gabriel somme le Rockfest de retirer une image

Jérémy Gabriel somme Alex Martel, président-fondateur du Rockfest de Montebello, de retirer une image «trompeuse et diffamatoire» du chanteur partagée sur les réseaux sociaux de l’événement.

L’image litigieuse a été partagée par le Rockfest dimanche soir, notamment sur sa page Facebook qui compte 225 000 abonnés, accompagnée de la citation suivante: «Le Rockfest fut une mauvaise influence pour Jérémy on dirait bien!» On y voit ce qui serait Jérémy Gabriel en train de consommer ce que plusieurs internautes interprètent comme étant du cannabis. 

Après avoir tenté de joindre Alex Martel, sans succès, l’agent de Jérémy Gabriel, Jean Perruno, a haussé le ton en dénonçant lundi soir, par voie de communiqué, «une publication de nature diffamatoire» et dont on ne connaît «ni l’origine ni sa provenance».

«Au moment d’émettre ce communiqué [sur Facebook], la publication est toujours en ligne et fait l’objet de nombreux partages sur les réseaux sociaux», a-t-il écrit. «Nous nous questionnons toujours sur la motivation et les intentions réelles du Rockfest suite à cette publication mensongère qui a les allures d’une publicité gratuite au grand détriment de Jérémy Gabriel.»

Joint par Le Soleil, M. Perruno n’a pas précisé les intentions de son client pour la suite des choses. «Je ne sais pas ce qu’on va faire», a-t-il affirmé, disant être en contact avec un avocat. Au-delà du caractère diffamatoire de l’image, c’est son utilisation sans le consentement de Jérémy Gabriel qui pose problème, selon lui.

M. Perruno est d’autant plus surpris du comportement du Rockfest puisque Jérémy Gabriel y a donné un concert l’an dernier. «On n’avait pas de conflit avec lui, tout allait bien. On ne comprend pas le motif.»

Quant au prétendu cannabis consommé, M. Perruno convient que c’est ce qui est sous-entendu, «mais il n’y a aucune preuve de ça».

Le Soleil n’a pu joindre Alex Martel, lundi soir.