Jérémy Demay est en période de rodage de son nouveau spectacle.

Jérémy Demay, le bon vivant

Jérémy Demay connaît une période de grande effervescence dans sa carrière. Il plonge là-dedans avec bonheur et reconnaissance.
C'est d'ailleurs ce qui l'a poussé à choisir le mot « vivant » pour nommer son tout nouveau spectacle solo. « Je travaille beaucoup sur moi et j'ai réalisé que pour la première fois, je me sens vraiment vivant, dernièrement. Cela me permet d'être connecté à moi. J'ai été longtemps à ne même pas savoir comment je me sentais et ce dont j'avais besoin. J'ai longtemps porté un masque social, mais aujourd'hui je veux être de plus en plus vrai », explique celui qui est né à Dijon, en France.
Cette quête de vérité est évidemment exploitée dans les thèmes de son spectacle. « Je touche à ce que ça change d'accepter de vieillir, d'accepter la mort et de réaliser que toute ma vie résulte des choix que je fais. J'ai trop souvent blâmé les autres pour ce qui m'arrivait, alors que j'étais totalement responsable. Ce sont des éléments qui font que je me sens vivant désormais. C'est ce que j'aborde sur scène », explique celui qui est en plein rodage de son nouveau tour de piste.
« Ça va très bien de ce côté. Nous avons déjà réalisé une vingtaine de shows en rodage, nous en avons 50 à faire au total. J'en voulais autant que ça pour bien prendre le temps de peaufiner le spectacle, mais actuellement, le travail est terminé à 90 % », note Demay.
Cette période lui a également permis de jauger la réception du public. « Jusqu'à maintenant, il répond très bien. Les salles ont toujours été pleines », mentionne l'humoriste de 34 ans.
Pour rendre le tout plus divertissant et pour ajouter une petite touche particulière à chacune de ses représentations, Demay se permet une petite partie d'improvisation avec les spectateurs. Il se lance chaque fois un peu dans le vide en espérant que cette incartade sera appréciée. « C'est certain que j'ai une petite appréhension lorsque j'improvise, mais c'est ce qui me garde vivant. Contrairement à beaucoup d'humoristes, qui ne misent que sur des automatismes, je me permets un moment où je peux parler aux gens et où je ne sais pas ce qu'ils vont me répondre. Je ne sais pas du tout ce que je vais leur répondre, moi non plus. Parfois, ça fonctionne parfaitement, parfois c'est l'inverse. C'est le risque de l'improvisation », indique le Québécois d'adoption.
Outre la tournée de son spectacle, qui s'amorcera lors sa rentrée montréalaise en octobre, Demay caresse d'autres projets. Des projets variés. Il pourrait même faire le saut dans le monde des affaires en lançant sa propre entreprise. « Mon émission Buzz à MusiquePlus a été renouvelée pour une deuxième saison, je vais écrire un second livre et je suis également dans un processus pour ouvrir ma propre chocolaterie », énumère celui qui lancera aussi plusieurs capsules vidéo sur Facebook.
Vous voulez y aller?
Vivant
Jérémy Demay
26 mai, 20 h 30
Vieux clocher de Magog
Entrée : 39 $