Jacynthe Véronneau: l'escalier jusqu'en France

Ses cheveux tombent en un rideau opaque dans son dos. Ils lui arrivent aux fesses. Peut-être même plus bas. Comme la Raiponce du conte pour enfants.
Et comme l'héroïne de Disney, Jacynthe Véronneau semble aussi trouver un pouvoir magique dans sa crinière quand elle chante. C'est dur à vérifier, mais il y a sûrement une bonne étoile qui se cache sous cet épais voile châtain...
Après être montée jusqu'à l'avant-dernière marche de la plus haute tour de La Voix, l'an passé, la princesse de Saint-François-Xavier-de-Brompton voit maintenant un nouveau royaume s'ouvrir devant elle. Demain, en France, sera diffusée son audition à l'aveugle, tournée en novembre dernier, pour l'émission The Voice. Dans le secret des dieux de la télé, la chanteuse de 21 ans ne peut révéler si son interprétation du classique des années 1960, House of the Rising Sun, lui a valu de trouver un nouveau prince sur un fauteuil rouge, mais l'expérience l'enchante jusqu'à présent.
C'est la production de l'émission, diffusée pour une troisième saison sur la chaîne TF1, qui l'a contactée après avoir vu la vidéo de son interprétation de Let it Be, en huitièmes de finale sur le plateau de TVA.
« Cette approche m'a ébranlée. J'étais ressortie épanouie de La Voix, j'en avais retiré énormément de choses, si bien que je ne voulais plus faire de concours. Je voulais me concentrer sur un album, avoue la décoiffante demi-finaliste de l'équipe de Marie-Mai. Aussi, je savais ce que ça impliquerait émotionnellement d'y aller, mais je me sens maintenant plus solide que je ne l'étais. Je n'avais jamais voyagé non plus, et c'était un rêve. Finalement, je ne pouvais pas refuser. »
Difficile de dire non quand le carrosse vous attend presque à la porte...
Coucou Mika!
Brûlant les premières étapes de sélection, que des dizaines de milliers de candidats s'étaient tapées, l'Estrienne a donc pris l'avion, pour la première fois de sa vie, et a directement atterri à la troisième audition. Devant un jury de 12 personnes, elle a tout donné, malgré le stress, le décalage horaire, la solitude...
« Le lendemain, on m'appelait pour me dire que j'étais la première participante à se voir confirmer sa place au show télé. Sur le coup, je n'y croyais pas. Savoir que j'allais chanter devant - ou derrière - Garou et Mika, c'était immense pour moi! » s'exclame celle qui ne cache pas avoir une préférence, parmi les quatre coachs, pour l'auteur des succès Grace Kelly et Elle me dit, plutôt que pour l'ambassadeur sherbrookois, qui possède un chalet à quelques kilomètres de chez elle.
Son tour est venu lors de la toute dernière journée d'auditions à l'aveugle, passant en 17e sur 20 candidats. « Je suis arrivée au studio à 9 h le matin et j'ai chanté à 1 h dans la nuit. J'étais fatiguée. Je savais aussi que les équipes des coachs étaient déjà bien avancées et qu'il y avait du gros calibre. J'étais stressée, mais je n'ai pas été déstabilisée. Mon expérience d'ici m'a servie. Comme j'avais fait se retourner les quatre chaises au Québec, c'est ce que je souhaitais aussi. »
Environ sept millions de Français verront demain, lors de la dernière émission de recrutement avant les duels, si elle y est arrivée. En raison des droits territoriaux, l'émission ne pourra toutefois pas être regardée au Québec.
Un album en ligne
En ligne, depuis quelques jours, on peut toutefois trouver son premier album solo. Profitant de l'éclairage médiatique, Jacynthe Véronneau a lancé sur iTunes cette semaine les pièces qu'elle a enregistrées avec Ugo Bombardier, un réalisateur valcourtois qui a notamment travaillé sur la trame sonore de Viva Elvis du Cirque du Soleil.
Pendant six mois l'an passé, dans un studio de Bromont, ils ont composé et écrit ensemble les 11 chansons qui se retrouvent sur Pour ma liberté. « Des gens voulaient m'offrir des compositions, mais je n'étais pas certaine. Je voulais que ça vienne de moi. Chaque chanson me représente. Le son est original et jeune. Je fonde beaucoup d'espoir sur cet album », affirme cette admiratrice de Florence and the Machine, dont elle s'est inspirée pour créer son identité musicale.
« Mon désir de chanter ne s'arrête pas au Québec. Je veux juste continuer à monter l'escalier. J'ai l'impression que plein de belles choses s'en viennent. »
Par chance, des sorcières qui coupent les cheveux des princesses pour leur enlever leur pouvoir, ça n'existe que dans les films de Disney...
VOUS VOULEZ ÉCOUTER ?
Jacynthe Véronneau
Pour ma liberté
En vente sur iTunes