Une équipe de photographes et de bénévoles d’Humains de Sherbrooke seront chez Estrie Aide le samedi 12 janvier pour recueillir les histoires des Sherbrookois.

Humains de Sherbrooke veut vous entendre

SHERBROOKE — Humains de Sherbrooke, un projet photographique mettant en lumière des visages d’ici aux histoires multiples invite les Sherbrookois à venir partager leur histoire. La rencontre se tiendra le samedi 12 janvier à 10 h dans les locaux d’Estrie Aide sur la rue Wellington.

« On invite les gens à venir nous partager un petit bout de leur histoire ou juste venir jaser avec nous pour se familiariser avec Humains de Sherbrooke », souligne Vanessa Cournoyer-Cyr, coordonnatrice du projet.

Une équipe de photographes et des gens pour recueillir des commentaires seront sur place.

« On trouvait que c’était une formule intéressante, poursuit Mme Cournoyer-Cyr. Beaucoup de gens nous contactent pour partager leur histoire. Et il doit en avoir d’autres qui y pensent, mais qui ont tout de même le désir de le faire et ça ne veut pas dire qu’on va les croiser quand on va dans la rue. On continue d’aller dans la rue et de rencontrer des gens au hasard, mais on trouvait qu’une journée comme celle-là permettrait à tout le monde de raconter leur histoire. »

Cette journée aidera aussi le projet à rejoindre un plus grand nombre de personnes.

« Ça fait du bien parce qu’à l’ère des médias sociaux parfois on devient cynique et blasé de ce qu’on y voit, souligne Vanessa Cournoyer-Cyr. Nous, on fait du beau et ça m’impressionne toujours de voir des gens qui se reconnaissent dans des témoignages de gens qu’ils ne connaissent pas. Juste en ayant ça on a réussi. On ne forcera jamais personne à raconter quelque chose qu’il ne souhaite pas partager. Parfois, les gens nous disent qu’ils n’ont rien à dire, mais ce n’est pas vrai. On a tous quelque chose à dire. On jase un peu et il y a toujours quelque chose qui ressort. »

Le projet a été lancé en octobre 2017 et propose jusqu’à maintenant environ de 70 portraits de Sherbrookois sur sa page Facebook.

« C’est au-delà de nos attentes et ça engendre d’autres projets dans notre esprit, explique la coordonnatrice. On veut le pousser encore plus loin. On s’était dit deux ans au départ, mais comme c’est en ce moment, on n’aura pas le goût d’arrêter. »

La publication d’un livre figure notamment parmi la liste de projets d’Humains de Sherbrooke.

« C’est le genre de contenu qui se prête bien à un livre et ça lui donnerait une deuxième vie », résume Vanessa Cournoyer-Cyr.