Jérémy Comte, cinéaste

Huit prix et 50 000 $ pour Jérémy Comte

La séquence de récompenses se poursuit pour l’Estrien Jérémy Comte : après avoir remporté un Prix spécial du jury en janvier au Festival de films de Sundance grâce à son court métrage Fauve, tourné dans la région de Thetford Mines, le cinéaste de 27 ans a raflé huit prix mardi soir lors du 15e Gala du court métrage québécois Prends ça court!, dont le principal, le Prix MELS — Coupe du court, accompagné d’une bourse de 50 000 $.

Le Sherbrookois d’origine est aussi reparti avec les prix Films Séville, ARTE, Maison 4:3, Chemco ainsi que celui de l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec (ARRQ), pour la meilleure réalisation. Il a aussi terminé ex aequo pour deux autres prix : le prix Trou du diable, qu’il partage avec Pierre-Marc Drouin et Simon Lamarre-Ledoux pour leur court métrage Poisson de mars, et le prix Chasseur Films, à égalité avec un autre cinéaste sherbrookois, Yan Giroux (Lost Paradise Lost).

Par ailleurs, les deux jeunes acteurs de son film, Félix Grenier et Alexandre Perreault, respectivement de Stratford et Adstock, ont reçu le Prix UDA Martin Dubreuil, pour la meilleure interprétation masculine.

Jérémy Comte figure aussi au nombre des six réalisateurs ayant obtenu un prix Air Canada Enroute et a également reçu des mentions pour les prix Pierre-Falardeau et Séquences.

Quant à Yan Giroux, il repart avec le prix de l’AQCC (Association québécoise des critiques de cinéma).

En tout, 42 courts métrages étaient en compétition. La valeur totale des prix remis lors de la soirée atteignait les 230 000 $. La soirée présentée à la Cinémathèque québécoise était animée par Julie Le Breton et Rémi-Pierre Paquin.