Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Hubert Lenoir annonce un retour avec une vidéo intrigante et une photo qui l'est tout autant.
Hubert Lenoir annonce un retour avec une vidéo intrigante et une photo qui l'est tout autant.

Hubert Lenoir revient… à l’automne

Mario Boulianne, directeur de l'information
Mario Boulianne, directeur de l'information
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Dans une [intrigante] vidéo envoyée aux médias mardi matin, Hubert Lenoir annonce son retour cet automne.

«uber Lenoir c’est confirmé». 

Une très courte phrase, écrite en minuscule, avec un prénom qui rappelle le service de voiturage/livraison.

Dans la vidéo, l’artiste originaire de Québec danse sur une musique house de Flo RIda et David Guetta accompagnée d'images de lui-même en spectacle ou dans des moments marquants de sa jeune carrière — dont la fameuse mise en bouche d’un Félix.

À la fin du clip, un appel téléphonique auquel il ne répond pas et un animateur de radio (ici on entend Dominic Maurais) qui le traite d’idiot.  «Le gars est un idiot de la ligue nationale des idiots», dit cette voix.

Le courriel

Quant au courriel annonçant une suite jeudi (ce jeudi espère-t-on), il est rédigé en anglais et en lettres minuscules.

«guess who’s back… tell a friend..

Et que dire de la «photo de presse» qu’on nous offre? On y voit un jeune homme bien mis, en complet trop grand avec une cravate à rayures roses et au sourire angélique! 

Déconcertant! Comme tout ce que nous a offert Lenoir depuis son atterrissage dans l’univers musical québécois. 

Du temps de son association avec son frère Julien Chiasson avec le groupe The Seasons jusqu’à la sortie de Darlène, son premier album solo, Hubert (ou Uber) Lenoir a captivé les foules avec sa dégaine androgyne et ses nombreux gestes de provocations lors de sorties publiques.

Avec cet envoi aux médias, la curiosité est à son comble. En fait, deux jours à attendre la suite, c’est même trop long!