Le groupe hip-hop sherbrookois H.A.Z. (Heavily Affected Zone) lancera son premier album au Boquébière samedi. Sur la photo, on peut apercevoir Ayi Debissy (Ayanlé Osman) et L-Se7en (Jérôme Whittom), deux membres du groupe. Absent : Lexz the Collector (Alex Guillemette).

H.A.Z. : authentique depuis le jour 1

C’est en 2017 sur la petite scène du bar Le Magog que le groupe hip-hop H.A.Z. (Heavily Affected Zone), composé de trois Sherbrookois, donne sa première performance. Depuis, le trio est en ascension fulgurante, faisant son nom dans les premières parties d’artistes d’envergure tels que Yes McCan, Sinik et Souldia. Samedi, le groupe lancera son premier album au Boquébière.

Ayi Debissy (Ayanlé Osman) et Lexz the Collector (Alex Guillemette), qui sont de grands amis depuis plusieurs années, se sont réunis il y a moins de trois ans pour donner naissance à H.A.Z. C’est un peu plus tard, à l’aide du bouche-à-oreille, que L-Se7en (Jérôme Whittom), passionné de hip-hop, s’est joint à eux. 

Selon Ayi Debissy, l’idée de faire du hip-hop est venue sur un coup de tête. « Notre amour pour le hip-hop, c’est depuis toujours. Nous avons grandi avec le rap américain. Écrire de la musique, pour nous, c’est naturel. »

Depuis 2018, le groupe a signé avec la maison Portland Productions. C’est ce qui leur a ensuite permis de donner naissance à ce premier disque.

Pour H.A.Z. le plus important lors du processus de création, c’était la présence de chansons variées sur l’album. « On voulait montrer qu’on était capable de faire plusieurs styles », avance Ayi Debissy. 

« Cet album-là, c’est comme assister à une semaine dans vos vies. Il y a des moments plus joyeux comme il y en a d’autres plus tristes. À certains moments, on est introspectif, et à d’autres moments, on est superficiel », résume L-Se7en. 

Nouveauté pour le hip-hop

Inspiré par des légendes musicales comme Michael Jackson et Eminem, le groupe espère apporter un vent de renouveau.

« Dans le monde du hip-hop, on parle souvent de grosses voitures et de la vie dans les boîtes de nuit. Les clubs, ce n’est pas vraiment notre style, mais on va quand même l’aborder de façon différente. Par exemple, dans l’une de nos chansons, on parle de nos expériences dans ce genre d’endroit, mais on dit surtout comment on vit notre malaise. On ne se sent pas à notre place », avance L-se7en, en précisant que le but n’est pas de se marginaliser, mais bien d’être authentique. 

« Plus d’artistes gagneraient à être francs avec eux-mêmes », poursuit-il.  

À cela, Ayi Debissy affirme que leur musique s’adresse aux gens qui ne se reconnaissent pas dans le hip-hop plus commercial.

« C’est facile pour les gens de s’identifier à nous. C’est primordial, pour nous, d’être vrai dans nos chansons. On est trois gars de Sherbrooke qui n’ont pas eu la vie dure, mais il n’y a rien sur ces chansons que je serais gêné de montrer à ma mère », ajoute-t-il en riant.

Les billets pour le lancement sont en vente sur le site lepointdevente.com.

Vous voulez y aller ?

Lancement de l’album Heavily Affected Zone 

Samedi 25 mai, 21 h

Boquébière

Entrée : 15 $