Georges Hamel

Georges Hamel «n'était pas prêt à mourir»

S'il a beaucoup accompli au cours de ses 40 ans de carrière, produisant notamment un impressionnant total de 44 albums, Georges Hamel a laissé plusieurs projets sur la table. Il prévoyait notamment faire une courte tournée de spectacles cet automne afin de faire la promotion d'Une fleur pour vous.
« Il n'était pas prêt à mourir, il avait encore plusieurs projets. Il devait, entre autres, être en spectacle chez nous les 18 et 19 septembre avec quelques artistes qui l'ont accompagné sur son album de duo. Ça va faire assez bizarre maintenant qu'il nous a quittés. Il va nous manquer », a indiqué le directeur général de la Maison des arts de Drummondville, Roland Janelle.
Le gentleman du country était un habitué de la Maison des arts. Il ne s'est pas passé plus de 18 mois sans qu'il y mette les pieds, et ce, au cours des 20 dernières années. M. Janelle se souvient du chanteur comme d'une personne gentille avec qui il était plaisant de travailler, il se souviendra notamment de lui pour son humilité.
« Il avait beaucoup de respect pour son public et il lui a bien rendu. Il est un bel exemple pour les jeunes qui veulent faire carrière dans le domaine. Je me souviens que lors de la Fête du country, nous nous sommes arrangés pour que les gens soient debout à son entrée sur scène. Il a été très surpris et ému de l'accueil que les gens lui ont réservé », a ajouté le directeur.
<p>Renée Martel</p>
« Il était comme mon frère »
Amie de longue date avec Georges Hamel, Renée Martel affirme avoir « failli mourir » lorsqu'on l'a informé du décès du chanteur. Comme il avait survécu à plusieurs autres périodes difficiles, elle ne croyait pas que cette fois était la bonne.
« J'étais sûre qu'il s'en sortirait encore. Je ne pensais pas que cette maladie pouvait avoir le dessus sur lui. Georges c'était un battant, a indiqué la chanteuse. J'ai beaucoup de peine et j'en veux vraiment à cette maladie qui nous enlève les gens qu'on aime ».
Mme Martel se souvient d'avoir vu Georges Hamel pour la dernière fois en janvier dernier, lorsqu'elle l'a invité à interpréter Soit fidèle et sincère en duo sur son album qui vient tout juste de sortir. Elle se souvient qu'il était resplendissant de santé et qu'il avait beaucoup de projets.
Pour Renée Martel, Georges Hamel était beaucoup plus qu'un ami. Il faut dire que son père Marcel a eu une grande influence sur lui. C'est lorsque M. Martel est décédé que Georges Hamel a réellement pris sa place dans le monde du country.
« Georges a beaucoup appris de mon père, je crois qu'il était un peu comme son père adoptif. Et lui, il était comme mon frère. On a beaucoup travaillé ensemble, mais il était aussi un bon ami dans la vie », a-t-elle dit.
<p>Brigitte Boisjoli</p>
Brigitte Boisjoli en larmes
Brigitte Boisjoli se trouvait seule dans sa voiture, en route vers Alma, où elle donnait un spectacle, jeudi soir, lorsqu'elle a appris la nouvelle du décès de Georges Hamel. Elle a avoué n'avoir pu retenir quelques larmes.
« Ça m'a vraiment secoué. En plus avec cette solitude et ce temps gris, j'avais la petite larme facile. Pour avoir travaillé avec lui récemment, je peux dire qu'il ne voulait pas partir, il avait encore beaucoup de projets », a-t-elle raconté.
La Drummondvilloise s'est dite choyée d'avoir eu l'occasion de travailler avec cette légende de la musique et d'avoir pu partager le même micro le temps d'une chanson.
« J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour M. Hamel et le fait de chanter une chanson destinée à sa fille, ça m'a beaucoup ému, surtout que mon père n'a pas vraiment été présent dans ma vie », a-t-elle signifié.
La jeune Boisjoli souhaite maintenant être en mesure d'acquérir une sonorité qui lui est propre, un peu comme Georges Hamel a réussi à le faire.