Frank Custeau sera à la Fête du lac des Nations le 17 juillet pour y jouer les chansons de son album Départ d’août.

Frank Custeau dans la cour des grands

Frank Custeau n’en est pas à sa première fois à la Fête du lac des Nations. En plus d’avoir assisté à plusieurs spectacles dans le passé, il a travaillé dans les coulisses, en tant que cuisinier dans l’équipe technique. Cette fois, c’est bel et bien lui qui sera sur la scène du Bistro SAQ le 17 juillet, pour y présenter son premier album solo. Départ d’août.

« C’est un peu la consécration sherbrookoise de jouer à la Fête du lac. C’est très excitant! Je vais être dans une journée de fou en plus : Galaxie, Wyclef Jean et Daniel Boucher. Je me sens petit dans mes shorts. J’ai un peu le syndrome de l’imposteur », avoue l’artiste, qui peine encore à croire qu’il sera de la partie.

Ceux qui connaissent Frank Custeau savent que l’album Départ d’août, sorti en 2018, est issu d’épreuves difficiles. La séparation du groupe Les Conards à l’orange, le départ d’une amoureuse et le décès de son père l’ont mené à sa carrière solo et du même coup lui ont donné l’inspiration pour cet album.

Remis de ses émotions, il prend plaisir à le présenter sur scène.

« Ça a été cathartique de faire cet album-là. À la fin, c’était très thérapeutique. Je ne prends pas d’antidépresseur, mais une chance que j’ai ce canal qu’est la musique pour faire sortir les questions existentielles et les angoisses. Sinon, j’aurais un problème. Maintenant, quand je joue cet album sur scène, je n’en retire que du positif. »

Celui qui éprouve un amour inconditionnel pour la musique promet aux Sherbrookois qu’ils vivront des montagnes russes d’émotions. Chose certaine, il s’engage à livrer un spectacle authentique.

« Il n’y aura rien de grandiose, pas de feux d’artifice ni de mise en scène. On est juste cinq gars qui font des chansons et qui ont du plaisir à le faire, souligne-t-il sans prétention. C’est un spectacle qui peut être festif comme il peut être touchant. On va aller dans des zones un peu plus sombres. On va vivre des émotions. J’ai envie qu’on rie et qu’on pleure! »

Frank Custeau sera par ailleurs accompagné de Luc Bélisle jr à la batterie, David Veilleux-Murray à la guitare, Olivier Hamel à la guitare basse et Andy Bourgeois au piano.

Un nouveau départ

Pour sa carrière solo, Frank Custeau a donc décidé de délaisser le punk, un genre musical qu’il pratiquait depuis 15 ans avec Les Conards à l’orange, pour aller vers quelque chose d’un peu plus doux.

Bien que la séparation du groupe fut désolante pour plusieurs adeptes de leur musique, c’était le début d’une nouvelle aventure pour Frank Custeau. Depuis l’âge de neuf ans, il n’a qu’une ambition : faire de la musique.

« Ça fait partie de mon identité. C’est ce que je fais dans la vie. Ce n’est pas mon principal gagne-pain, mais ça ne me dérange pas tant que ça. »

Vous voulez y aller?

Frank Custeau
Mercredi 17 juillet, 18 h
Bistro SAQ
Fête du lac des Nations
Entrée : 20 $ (adolescents : 15 $) ou passeport