François Avard

François Avard impatient de scénariser Les Nombrils

François Avard a hâte de se plonger dans l'écriture du film d'animation inspiré de l'univers des Nombrils. Il n'attend que le financement des institutions pour s'installer au clavier avec Maryse Dubuc, l'auteure de la bande dessinée créée à North Hatley.
« C'est un long processus, le cinéma. Nous avons élaboré le synopsis l'automne dernier, et depuis, nous attendons l'argent pour aller plus loin. J'ai bien confiance en ce que nous avons écrit. J'ai aussi vu les premières images animées. S'il se fait, ce sera un méchant beau film. »
Le long métrage, qui sera dessiné et coréalisé par Marc Delafontaine, l'illustrateur de la série jeunesse, sera un antépisode des six albums publiés chez Dupuis. On découvrira ainsi la naissance de l'amitié de Vicky, Jenny et Karine.
« C'est la première fois que j'écrirai pour un dessin animé. C'est différent, mais comme c'est dans un ton que je maîtrise, je suis très à l'aise. J'aime la relation franche que j'ai avec Maryse. Elle connaît bien ses personnages et sait où elle veut aller. Les gens s'émeuvent beaucoup du succès de Céline et d'autres artistes en France, mais le succès de Delaf et Dubuc est énorme », confiait l'auteur, croisé au Vieux Clocher de Magog lors d'une représentation du deuxième spectacle solo de Jean-François Mercier, dont il assure la script-édition.
Voit-il un lien entre l'univers du gros cave et celui des trois chipies en chandails bedaine? « Dans la provocation, oui, un peu. Les deux adoptent un ton baveux. Ils sont aussi branchés sur la réalité, répond le scénariste, dont la fille de 7 ans dévore les aventures des Nombrils. Je ne pourrais pas écrire pour Jean-François Mercier 24 heures par jour, je deviendrais fou. Le projet des Nombrils m'apporte un bel équilibre. Comme à l'époque où j'écrivais les Bougon et Ramdam en même temps. »
François Avard est loin de se tourner les pouces en attendant qu'un go arrive d'en haut. En plus d'avoir coécrit la deuxième saison des Beaux malaises avec Martin Matte et bouclé le scénario du film Les Bougon avec Jean-François Mercier et Louis Morissette, il a également signé une comédie inspirée par ses missions humanitaires en Haïti, qui sera tournée cet automne par le réalisateur Benoît Pelletier.