France D’Amour chante dimanche à Lac-Mégantic, dans le cadre du Lac en fête.

France D’Amour : Un été de tournée

Quand elle a reçu l’invitation pour chanter au Lac en fête et à la Traversée internationale du lac Mégantic, France D’Amour n’a pas hésité longtemps, d’autant plus que c’était pour remplacer Renée Martel, qui a dû déclarer forfait pour des raisons de santé.

« J’aime beaucoup Renée, nous avons déjà fait quelques spectacles ensemble. J’étais vraiment peinée pour elle… Je vous garantis qu’on va donner tout ce qu’on a, on va tout faire pour compenser, au mieux de notre talent, mes musiciens et moi! » assure France D’Amour en entrevue téléphonique.

Il reste que les organisateurs du Lac en fête peuvent se considérer chanceux : c’est un contrat qu’elle n’aurait pas dû accepter, en temps normal. « Mais parce que c’est Lac-Mégantic et Renée… », a-t-elle commencé à expliquer, avant d’avouer qu’elle sera obligée d’effectuer une « acrobatie d’horaire », selon ses propres mots.

En bateau

« C’est que nous donnons un spectacle à 22 h la veille, à L’Isle-Verte, dans le Bas-du-Fleuve. Comme c’est sur une île, il y a un traversier à prendre à 6 h le matin pour arriver à l’heure à Lac-Mégantic, car le seul autre traversier, durant le jour, est à 16 h l’après-midi. On ne peut donc pas se permettre de manquer le bateau le matin, parce que sinon, nous ne serons jamais arrivés à temps pour le spectacle à 20 h, à cause de la route à parcourir. Comme le spectacle va se terminer très tard la veille, nous n’aurons pas dormi. Je tiens à ce que mes musiciens dorment avant le spectacle. J’ai demandé aux organisateurs du Lac en fête que notre hébergement à Lac-Mégantic soit accessible en arrivant pour qu’on puisse se reposer. Il faut aussi considérer que la voix, c’est la première place qui laisse transparaître la fatigue. Je n’aurai pas le choix de dormir, moi aussi, avant le show », confie-t-elle, visiblement soucieuse d’offrir un spectacle de qualité. 

« S’il fait chaud, en plus, ça écrase, ça complique un peu tout ça. Pour toutes ces raisons, j’ai consulté mes musiciens avant d’accepter », poursuit-elle. 

La décision a été unanime : « On le fait! » 

« On est capable. Ça commande juste une gestion de dodos », résume la chanteuse en riant de bon cœur. Ayant atteint la cinquantaine, elle est consciente qu’elle n’a plus l’âge des péripéties 

de ce genre. 

Les festivaliers auront droit aux grands succès de France D’Amour. « Parce que les gens se déplacent pour venir me voir, je crois que ça prend un bonus. Ce n’est pas comme écouter un disque. Il y a un partage du moment, un effet de gang, tu chantes pour eux. Je vais les surprendre avec des surprises. Je peux seulement dire qu’ils vont trouver ça drôle, dans le sens de comique. »

Après presque une trentaine d’années de carrière, elle sait s’ajuster à son public. « Ma vie est une tournée! C’est très intense, en plus, l’été. Je fais aussi des stations de radio, de la télé, je participe à beaucoup d’activités. »

Bientôt un nouveau disque

Elle prépare, en parallèle de tout ça, un 13e disque qu’elle va lancer le 7 novembre prochain. « Les chansons sont toutes écrites, je suis avancée dans le processus de production de l’album », révèle-t-elle.

Elle s’est permis des incursions en anglais durant sa carrière, mais sa préférence va toujours à la langue de Molière. « J’ai chanté en anglais à cause de très beaux textes profonds qu’une amie m’avait envoyés. J’ai composé la musique, plus chaleureuse, sensuelle, nuancée. Mais je préfère chanter en français. Je suis plus à l’aise dans ma langue maternelle. »

Questionnée sur les rêves qu’elle souhaiterait réaliser, elle répond qu’il y en a des petits et des grands. 

« Mais je ne suis pas matérialiste, je ne rêve pas d’avoir un gros char un jour! Je souhaite chanter le plus longtemps possible, jusqu’à ma mort, avoir la santé pour faire ça, et écrire toujours de meilleures chansons pour toucher les gens. Je trouve ça très humble comme ambition. Et si c’était possible, j’ai aussi des rêves humanitaires. Il y a trop de souffrance dans le monde, malgré tous les progrès technos. Je voudrais une planète plus verte, un environnement plus sain. Je mange le plus bio possible. Rencontrer du monde le fun, qui me pousse à me dépasser, c’est un moteur. Dans mon métier, il y a tellement à apprendre, je n’ai jamais perdu la flamme, j’ai encore le goût de m’améliorer. »



Vous voulez y aller?

France D’Amour

Traversée internationale du lac Mégantic — Lac en fête

Dimanche 4 août, 20 h

Gratuit pour les festivaliers ayant payé le tarif d’admission sur le site.