Le conseiller Vincent Boutin

Fleurimont veut sa bibliothèque

SHERBROOKE — Le conseiller Vincent Boutin a profité d’un appel de projets en développement des collections des bibliothèques pour demander l’ouverture d’une bibliothèque dans le secteur Fleurimont. Ses collègues Danielle Berthold et Chantal L’Espérance lui ont donné leur appui.

« Je profite de ce dossier pour amener une proposition. Nous parlons beaucoup de développement durable, mais avec une bibliothèque, on parle de développement social. On dit même que la culture est le quatrième pilier du développement durable. J’aimerais qu’on fasse la réflexion au sujet d’une bibliothèque à Fleurimont parce que plusieurs citoyens m’ont abordé sur cette question », commence M. Boutin.

« J’ai comparé les investissements des villes de tailles comparables. À Sherbrooke, nous dépensons 22,78 $ par habitant pour des livres et des bibliothèques alors que la moyenne des villes comme Lévis, Saguenay et Trois-Rivières atteint plus de 40 $. À Sherbrooke, nous avons trois bibliothèques pour 100 000 habitants alors que ces villes en comptent cinq. Nous sommes donc en arrière de tout ça », dit Vincent Boutin.

« Plusieurs personnes en situation de pauvreté, à faible mobilité, n’ont pas nécessairement accès à une bibliothèque. Dans Fleurimont, pour prendre l’autobus jusqu’à la bibliothèque Éva-Senécal, il faut compter entre 20 et 40 minutes selon les endroits. Ça peut devenir un frein à l’accès aux livres pour certaines familles. C’est aussi un lieu où les gens peuvent se rencontrer et briser leur isolement », ajoute M. Boutin.

Il s’agissait d’ailleurs d’un engagement du Renouveau sherbrookois lors de la dernière campagne électorale.

Danielle Berthold affirme que la Ville avait évoqué la possibilité, il y a deux ans, d’un partenariat avec l’école La Samare pour y aménager une bibliothèque. « Le projet a été mis de côté. À tout le moins, en attendant une bibliothèque, il pourrait y avoir un point de chute pour les livres. »

Mme Berthold affirme avoir été interpellée elle aussi par les citoyens. « Il serait intéressant de regarder les possibilités. J’en fais la demande également. »

Chantal L’Espérance, une ex-présidente du comité de la culture, promet d’être une alliée dans le dossier. « Lorsque j’étais à la tête de la culture, nous avions l’idée de faire ce projet. C’est pour ça que nous avions approuvé le projet du Parvis, qui devenait un premier pas pour rendre la culture accessible à Fleurimont. Il existe déjà un dossier. Il est tout monté. Il est important pour cette population d’avoir une bibliothèque. Vous pouvez compter sur moi. »

L’actuel président du comité de la culture, Paul Gingues, confirme qu’il travaillera sur le projet.

Annie Godbout, elle, soulève l’initiative de la municipalité de Kingsbury, qui a aménagé une bibliothèque dans la salle du conseil municipal.

Le maire Steve Lussier réaffirme pour sa part que « la persévérance scolaire [lui] tient à cœur ». « Il est vrai que nous pourrions avoir un bon partenariat avec la Commission scolaire en attendant. J’ai pris bonne note de votre demande. »