Rendu célèbre par son déambulatoire nocturne, dont on voit ici une scène captée en 2018, l’événement Rivières de lumières prendra une nouvelle forme cette année, transformé en chasse au Pêcheur de lanternes disparu.
Rendu célèbre par son déambulatoire nocturne, dont on voit ici une scène captée en 2018, l’événement Rivières de lumières prendra une nouvelle forme cette année, transformé en chasse au Pêcheur de lanternes disparu.

Festival Rivières de lumières :  à la pêche du bonheur

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Le festival Rivières de lumières du Théâtre des Petites Lanternes prendra une tout autre forme cette année : l’habituel grand déambulatoire et le typique marché de nuit seront remplacés par une chasse au Pêcheur de lanternes disparu, dont la présence est intimement liée au bonheur des Sherbrookois.

Les citoyens seront invités à déambuler dans les rues du centre-ville en petits groupes de six personnes maximum — sur réservation seulement — lors des 20 représentations intimes qui auront lieu le vendredi 25 et le samedi 26 septembre à la tombée du jour (premier départ à 19 h). L’événement se terminera par une soirée secrète le dimanche 27, accessible seulement aux personnes qui auront participé aux promenades. 

« Dès le 13 mars, on savait qu’on ne pourrait pas faire notre événement, ce qui nous a permis de nous adapter très rapidement. On a quand même eu six mois pour faire les changements nécessaires, ce qui nous a beaucoup aidés », avance Kristelle Holliday, directrice générale et codirectrice artistique du Théâtre, fière de ce que l’équipe a mis en place pour la 6e édition, créée en collaboration avec LaboKracBoom.

La pandémie a quand même eu un côté positif pour l’équipe du festival. « Pour la première fois en six ans, on a pris le temps de s’asseoir, de prendre une pause et de réfléchir à ce qu’on pourrait faire pour s’adapter aux nouvelles contraintes, et à la façon dont on pourrait les utiliser comme inspiration. On n’a jamais eu la chance de faire ça, dans le cercle vicieux intense du travail, des subventions, du gros rush de l’événement… » explique Kristelle Holliday. 

« Ce qu’on voulait, c’était offrir du bonheur. On s’est demandé comment on pourrait donner un souffle d’espoir à la population dans cette noirceur qu’on a vécu », poursuit-elle. C’est ainsi que l’idée du Pêcheur de lanternes de bonheur est née. 

Kristelle Holliday, directrice générale et codirectrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes.

Rayonnement différent

« C’est clair qu’on n’aura pas le même nombre de personnes dans les rues. On sait que notre public sera vraiment restreint, car les billets sont limités, mais au moins, ceux qui ne pourront pas venir pourront aussi participer de chez eux », soutient la directrice générale. 

En effet, la population est invitée à fabriquer des lanternes dans le confort de son chez-soi, qu’elle pourra accrocher lors de la fin de semaine du festival Rivières de lumières pour illuminer la ville et « encourager le Pêcheur à sortir de sa cachette ».

Des tutoriels de fabrication de lanternes sont offerts sur le site rivieresdelumieres.org. Ceux qui préfèrent assister à un tutoriel en direct pourront participer à l’un des huit ateliers interactifs de 45 minutes via Zoom, animés par l’artiste Nicole Raymond, entre le 18 et le 23 septembre. 

Une autre nouveauté cette année : tout le Québec est invité à se joindre au mouvement Illuminons le Québec/Un Québec étincelant. 

Jusqu’à maintenant, l’initiative s’est rendue jusqu’aux quatre coins du Québec, indique Kristelle Holliday, notamment à Fermont, en Abitibi-Témiscamingue, dans les Laurentides, à Montréal et, bien sûr, en Estrie, avec entre autres les municipalités de Saint-Denis-de-Brompton et de Saint-Adrien. La bibliothèque de Magog et le Bureau estrien de l’audiovisuel et du multimédia ont également démontré leur intérêt. 

Les participants aux différentes activités, notamment la compétition de livres de recettes de lanternes et le partage sur les réseaux sociaux #illuminonslequebec, courront la chance de gagner plusieurs prix. Plus de détails sur le site officiel de l’événement.