Fermez la télé, ouvrez le salon!

L'idée était bonne. Et elle a été payante : en orchestrant pour la première fois la campagne de sociofinancement Dans ton salon, l'an passé, la Maison des arts de la parole pensait récolter 1500 $. Elle en a plutôt amassé 2300 $. Pareil succès commandait une deuxième édition, laquelle s'ouvre aujourd'hui.
« Non seulement on a dépassé nos objectifs l'année dernière, mais on a aussi réalisé que cette campagne permettait la tenue d'événements particuliers. Ainsi, elle devient presque un festival en soi. On va voir comment ça va se passer cette fois-ci, mais on aimerait bien en faire un rendez-vous annuel », explique Sophie Jeukens, la directrice artistique de la Maison des arts de la parole.
Juste à temps pour la Journée mondiale celle de la poésie, aujourd'hui, cette édition-ci propose donc neuf spectacles uniques qui animeront les salons d'une poignée de Sherbrookois. Une vingtaine de poètes, conteurs et musiciens mettent leur talent au profit de l'événement, qui prendra fin dimanche soir.
« Pour qu'une activité se tienne, il faut cependant que l'objectif financier pour celle-ci soit atteint », précise Mme Jeukens, en notant que les donateurs plus généreux peuvent aussi recevoir des « contreparties créatives », comme un poème fait sur mesure ou une séance de yoga.
Les sous ramassés seront divisés à parts égales entre les artistes et la Maison des arts de la parole, et serviront entre autres à financer la neuvième édition du Festival du texte court de Sherbrooke.
Pour voir toutes les propositions de spectacles, visitez le site : www.festicourt.org, et cliquer sur l'onglet Dans ton salon.