Bruno Pelletier donnera un concert de Noël au profit de la Fondation de l’hôpital de Memphrémagog et de l’organisme Les Fantastiques de Magog le dimanche 8 décembre à l’église Saint-Jean-Bosco.

Faire apparaître la magie de Noël

La magie de Noël a pendant longtemps laissé le chanteur Bruno Pelletier de marbre. Toutefois, une invitation lancée par l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), au début des années 2000, a eu pour effet de le rendre plus réceptif aux joies des célébrations de fin d’année. À un point tel que l’artiste s’amuse désormais beaucoup durant la période des Fêtes.

« J’ai déjà été un peu Grinch de Noël, avoue sans trop de difficulté Bruno Pelletier. Je trouvais que ça arrivait trop vite après l’Halloween. C’est l’OSM qui m’a fait changer d’idée par rapport à cette fête. Je me suis réconcilié avec elle. Et, aujourd’hui, c’est une de mes périodes préférées pour chanter. »

Le chanteur assure avoir connu des 25 décembre « très heureux » durant son enfance. Mais il admet en avoir vécu de plus difficiles plus tard dans sa vie.

« Ce qui est particulier avec cette fête, c’est que tu plonges encore plus si tu es déjà vulnérable à cette période-là de l’année », remarque-t-il.

L’invitation formulée par l’OSM concernait justement un spectacle de Noël. L’orchestre souhaitait la participation de l’artiste à un concert à la basilique Notre-Dame de Montréal. La demande était inattendue sinon déstabilisante, mais elle avait été acceptée.

« Ça avait été un très beau succès, ce concert-là avec l’OSM, et on en avait fait un album, se rappelle Bruno Pelletier. C’était à l’époque de l’invasion de l’Irak par les États-Unis et on était imprégné d’une ambiance pas très joyeuse. Je n’avais pas le goût que ce soit un truc du genre Le petit renne au nez rouge. Je préférais qu’on opte pour des pièces autour du thème de la paix. Qu’on soit plus près du recueillement. »

À Magog

Dans la foulée de cet événement, Bruno Pelletier a offert des concerts de Noël avec plusieurs orchestres symphoniques au Québec et en Europe. Il reprenait chaque fois des œuvres qu’il avait à l’origine sélectionnées avec Simon Leclerc, un chef d’orchestre associé à l’OSM dont il respecte beaucoup le travail.

Une fois qu’il eut « fait le tour des orchestres symphoniques », le chanteur a décidé de modifier la formule développée et d’opter plutôt pour un spectacle qui le mettrait en scène en compagnie d’un quatuor formé de trois instruments à cordes ainsi que d’un piano.

« Ça fait dix ans qu’on tourne avec ce spectacle-là. C’est une réduction d’orchestre par rapport à la version originale. C’est quelque chose d’apaisant qu’on présente souvent dans des églises. Je chante des chansons comme Ave Maria, Joyeux Noël, Minuit, chrétiens ou encore Have Yourself a Merry Little Christmas et I’ll Be Home for Christmas. »

Son spectacle avec quatuor, Bruno Pelletier viendra l’offrir au public de la région le 8 décembre. Il a en effet accepté l’invitation de deux organismes magogois, Les Fantastiques de Magog et la Fondation de l’hôpital de Memphrémagog, qui souhaitaient sa participation à leur concert-bénéfice annuel, intitulé Un Noël fantastique.

« Je trouve ça plaisant comme événement, confie l’artiste. C’est important pour moi d’apporter une contribution à des causes comme celles défendues par ces deux organismes. Je prends ça à cœur. »

La chanteuse Rafaëlle Roy assumera la première partie du spectacle à Magog. Pour sa part, l’ensemble vocal Odyssea accompagnera les deux vedettes de la soirée à différents moments.

Une longue carrière

Bruno Pelletier le concède, il a déjà été plus exposé sur le plan médiatique. N’allez toutefois pas croire que cela signifie que sa carrière est en déclin. Il continue à enchaîner les albums à un rythme soutenu et il attire toujours les foules où qu’il soit en province.

« Ce n’est plus la même chose qu’à l’époque où j’étais dans Notre-Dame-de-Paris. Il y a eu une période de sept ans durant laquelle c’était la folie. J’étais constamment dans les médias. Mais tu finis par prendre du recul. Je suis devenu plus discret avec le temps. En début de carrière, tu es découvert et ça vient avec une certaine réalité. Par contre, en vieillissant, tu es plus précis dans ce que tu fais », explique-t-il.

Preuve que Bruno Pelletier conserve un auditoire nombreux et fidèle : sa dernière tournée ne devait comporter qu’une dizaine de dates et elle est finalement devenue un enchaînement de 80 prestations. Le public avait droit à des œuvres popularisées par le chanteur tout autant que par d’autres vedettes. « Ça allait de Piaf à Metallica », résume-t-il.

Paru en septembre, son plus récent album est intitulé Sous influences. Il a été enregistré avec l’Orchestre symphonique de Longueuil. Une tournée symphonique d’une vingtaine de spectacles est prévue en 2020.

Vous voulez y aller?

Un Noël Fantastique
Bruno Pelletier
Dimanche 8 décembre, 19 h
Église Saint-Jean-Bosco, Magog
Entrée : 60 $
Billets : Eventbrite.com