Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’expo commune des artistes sherbrookoises Catherine Landry, Chantal Bonneville et Brigitte Blanchet a passé une bonne partie de l’hiver en confinement sur les murs de la Brûlerie Faro de la rue Wellington Nord. À voir d’ici le 5 mai... ou avant le prochain confinement.
L’expo commune des artistes sherbrookoises Catherine Landry, Chantal Bonneville et Brigitte Blanchet a passé une bonne partie de l’hiver en confinement sur les murs de la Brûlerie Faro de la rue Wellington Nord. À voir d’ici le 5 mai... ou avant le prochain confinement.

Exposition triple à la Brûlerie Faro : Se réunir pour dire

Sonia Bolduc
Sonia Bolduc
La Tribune
Article réservé aux abonnés
L’envie de dire. L’envie de se réunir aussi. Et l’envie de se réunir, pour dire. Chantal Bonneville, Brigitte Blanchet et Catherine Landry traversent la pandémie comme elles avancent dans la vie, avec l’envie de créer, de dire et de se réunir pour dire, à travers la création. Mais quand est enfin arrivé, en novembre dernier, le temps des invitations pour leur expo commune sur les murs de la Brûlerie Faro, retour à l’isolement et au silence.

Qu’à cela ne tienne : les proprios du Faro de la Wellington Nord ont conservé bien au chaud le travail des trois artistes qui interpellent jusqu’au 5 mai les clients et badauds du populaire café du centro.

On y parle de solitude, bien sûr, mais aussi du plaisir brut d’exister, du besoin de l’autre, de matière, de douceur, de l’inconscient. On en parle surtout différemment. Aux collages complexes et poétiques de Bonneville viennent répondre le calme réconfortant des toiles de Blanchet, la folie joyeuse de Landry. À elles trois, ces artistes proposent tout ce qu’exige cette pandémie sans fin.

« Le choix de mes tableaux s’est imposé tranquillement lors du confinement en mars dernier. J’habitais seule alors. L’image de maison est devenue mon lieu de refuge et de sécurité qui me côtoyait chaque jour. Pour les paysages et les couleurs, les choix sont parfois intuitifs, mais cette fois-ci avec beaucoup d’inspiration du paysage du Bas-Saint-Laurent, que je fréquente depuis plusieurs années », explique la peintre Brigitte Blanchet, dont les personnages sont aussi énigmatiques que les paysages sont réconfortants.

Catherine Landry propose de la douceur et la couleur vive, comme une belle vibration face à la COVID.

S’amuser sans se questionner

Dans son atelier de la Well, la peintre Catherine Landry s’est complètement éclatée tout au long de l’année. Coiffeuse à ses heures, elle a profité des fermetures répétées de son commerce pour traverser dans son atelier adjacent. Les couleurs se sont fait aller autant que l’artiste, explorant le rose, le noir, le bleu, le blanc, mais aussi les formats minuscules et les grandes toiles qu’elle a toujours adorées. Lunes blanches, personnages en interaction, abstractions assumées... Landry s’est amusée sans se questionner.

« Et pour l’expo, j’ai choisi la douceur et la couleur vive, pour une belle vibration face à la COVID-19, pour le simple tape-à-l’œil », note-t-elle.

Menant de front cette expo en trio au Faro et un solo chez Auguste quelques portes plus loin, Chantal Bonneville poursuit quant à elle son exploration de la matière à travers la peinture, le collage, la photo et l’encaustique.

« Un aspect important autour duquel mon travail s’articule, c’est le langage propre à l’inconscient. En travaillant des photographies montées sous forme de collage avec l’encaustique, il me semble avoir trouvé une manière de dire la poésie des profondeurs qui m’habite ou qui m’appelle. À la Brûlerie, on peut voir le triptyque Tu me traitais de folle en m’embrassant, une œuvre faite de brouillard, de transparence et de tons pastels. Le triptyque est appuyé par un tableau noir à la charge narrative pesante et de petites études à l’encaustique sur bois », explique Chantal Bonneville.

À voir pendant que c’est encore possible…

Photo, peinture, collage... Chantal Bonneville explore et propose sa poésie par une multitude de techniques.

Vous voulez voir?

Exposition de Brigitte Blanchet, Chantal Bonneville et Catherine Landry
Brûlerie Faro, 180, rue Wellington Nord
Jusqu’au 5 mai

Avec la solitude du premier confinement, Brigitte Blanchet a trouvé refuge dans l’image de la maison aux couleurs du Bas-Saint-Laurent.