Le lancement de la pièce Garçon! a eu lieu jeudi au Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls. La pièce sera en tournée à quelques endroits au Québec cet été. Sur la photo, les comédiens Diane Lavallées, Catherine Florent, Marc-André Poliquin, Félix Beaulieu-Duschesneau et Stéphane E. Roy.

Étonnante Garçon!

Garçon!, la rafraîchissante comédie signée Stéphane E. Roy, se donne un air de légèreté à première vue, mais une intelligente critique sociale se révèle entre plusieurs blagues de bon goût. Le texte léger avec quelques subtilités amusantes est habilement livré par les personnages tous très caricaturés.

La pièce à sketchs transporte le spectateur dans les aléas de l’univers de la restauration et rend un réel hommage au métier de serveur. Les braves ayant travaillé au service à la clientèle se reconnaîtront dans la maîtrise de soi des quatre serveurs du restaurant qui doivent tolérer les caprices des clients. La pièce satirique le prouve une bonne fois pour toutes, le client n’a pas toujours raison.

Présentée au Théâtre des Grands Chênes de Kingsey Falls avant une tournée estivale qui passera par Sainte-Agathe, Joliette et Gatineau, Garçon! prend rapidement son rythme et les comédiens ont vite peine à enchaîner les répliques tellement le public s’esclaffe.

Dans Garçon!, un restaurant aux allures françaises ayant eu son heure de gloire autrefois risque la faillite d’un jour à l’autre. Le propriétaire fait face à un dilemme : licencier un employé ou vendre son précieux restaurant à une mesquine développeuse immobilière.

En parallèle, les quelques clients malcommodes qui osent encore savourer les plats donnent la vie dure aux quatre serveurs qui tentent tant bien que mal de faire leur travail.

La mise en scène, merveilleusement orchestrée par Alain Zouvi, ne laisse pas le temps aux spectateurs de s’ennuyer. Une réplique dynamique n’attend pas l’autre, les personnages se lancent la balle à une vitesse étonnante.

Sur scène, la cuisine et la salle à manger séparées par un passe-plat sont animées par deux tableaux en alternance. Au premier sketch, une mère et sa fille ont une querelle digne d’un feuilleton alors que les serveurs se moquent ou se plaignent de la clientèle. Le temps se fige d’un côté pour les serveurs lorsque, de l’autre côté, les clients s’excitent.

Condition des femmes

Stéphane E.Roy fait quelques clins d’œil à des sujets d’actualité. Il met en lumière méticuleusement la condition des femmes dans le métier de serveuse avec le personnage de Marie-Ange. Jouée par Catherine Florent, la serveuse doit se tailler une place dans un monde d’hommes, en plus de subir les commentaires misogynes et déplacés de plusieurs clients.

Difficile de rire alors que le propriétaire, un peu ivre, est trop affectueux avec la pauvre Marie-Ange. La présence de quelques courts numéros musicaux allège les moments plus lourds pour que la pièce se réoriente vers la comédie.

Impossible de ne pas mentionner les jeux d’acteurs. Pierre Brassard, qui en est à sa première expérience théâtrale, incarne plusieurs rôles de clients désagréables que le public aimera détester. L’hilarante Ann-Catherine Choquette, pour sa part, n’est pas assez présente sur scène. Une étonnante découverte qui sera, espérons-le, de retour dans une autre production théâtrale très bientôt.

Il va sans dire que la pièce Garçon! est à voir et à revoir. La formule gagnante de Stéphane E. Roy, Alain Zouvi et Jean-Bernard Hébert à la direction artistique vaut le détour à Kingsey Falls cet été.

Vous voulez y aller? 

Garçon!
Théâtre des Grands Chênes
48 $