Mylène Gilbert-Dumas

Et de trois, pour Mylène Gilbert-Dumas!

Les Sherbrookois Étienne Beaulieu (Trop de lumière pour Samuel Gaska), Lynda Dion (La maîtresse) et Mylène Gilbert-Dumas (Détours sur la route de Compostelle) sont les trois finalistes du prix Alfred-DesRochers, remis à la meilleure oeuvre de création littéraire d'un auteur estrien publiée au cours de la dernière année.
L'annonce devait en être faite jeudi après-midi, lors de la cérémonie d'ouverture du Salon du livre de l'Estrie, mais les réseaux sociaux ont court-circuité l'Association des auteures et auteurs de l'Estrie mercredi matin.
Mylène Gilbert-Dumas réussit ainsi un tour du chapeau, décrochant une troisième nomination en quatre ans pour son cycle de la lenteur. Yukonnaise et L'escapade sans retour de Sophie Parent s'étaient aussi distingués en 2011 et 2012. Il s'agit en revanche d'une première fleur pour Étienne Beaulieu et Lynda Dion: lui, pour son premier récit, elle, pour son deuxième roman.
Pour le prix Alphonse-Desjardins, qui récompense une oeuvre non fictive, sont en lice Hélène Dorion (Sous l'arche du temps), Yvette Francoli (Le naufragé du Vaisseau d'or. Les vies secrètes de Louis Dantin) et Daniel Lettre (Le jeu de l'argent: revisiter l'art d'investir).
Les oeuvres gagnantes seront célébrées vendredi, lors d'une cérémonie au Centre de foires de Sherbrooke.