Fidèle à ses habitudes depuis 15 ans, la chorale La Farandole de Racine, dirigée par Marie Bombardier, présente une fois de plus un concert dans sa série Chœur et orgue.

Dvorak pour le 15e Chœur et orgue de La Farandole

Fidèle à ses habitudes depuis 15 ans, la chorale La Farandole de Racine, dirigée par Marie Bombardier, présente une fois de plus un concert dans sa série Chœur et orgue. L’église paroissiale Saint-Théophile de Racine vibrera cette fois-ci au son de la première œuvre sacrée d’Antonin Dvorak, intitulée Stabat Mater, le dimanche 3 juin à 15 h. La Farandole souligne ainsi plus de 45 années d’existence.

Des dix mouvements de l’œuvre, la Farandole en interprétera sept, accompagnée par l’organiste de Saint-Étienne-de-Lauzon Louise Fortin-Bouchard. La soprano Marianne Chapdelaine, la mezzo-soprano Paskale Raymond, le ténor Emmanuel Hasler et le baryton Guillaume Boutin compléteront le tableau en interprétant quelques solos.

« Le Stabat Mater a contribué à faire connaître le compositeur sur la scène mondiale. La beauté des lignes musicales et l’écriture vocale et orchestrale remarquable nous conduisent inévitablement vers l’esthétique romantique et slave qui caractérise Antonin Dvorak », affirme Marie Bombardier.

« Dvorak fait partie des grands compositeurs de la période romantique que veulent interpréter les organistes. Sa Symphonie du Nouveau Monde est plus connue du grand public, mais le Stabat Mater comprend de grands élans musicaux, passant de la douceur à des passages plus expressifs. Je désirais vraiment que la Farandole interprète au moins une fois du Dvorak et ce jour est arrivé », ajoute Marie Bombardier.

Le public aura l’occasion de contempler de près le mouvement des membres de la chorale installée dans le jubé, grâce à une projection. Les billets de spectacle seront en vente à la porte de l’Église le jour même du concert.