Manon Potvin et Marise Duguay invitent la population à participer en grand nombre au 25e Circuit des arts Memphrémagog, du 21 au 29 juillet. Pour la première fois, le vernissage de l’exposition collective est ouvert au public. Il aura lieu le 19 juillet à 18 h au Centre d’arts visuels de Magog.

Donner accès à son atelier et à son être

Le Circuit des arts Memphrémagog célèbre ses 25 ans et les festivités débuteront le jeudi 19 juillet à 18 h, au Centre d’arts visuels de Magog, avec le vernissage qui sera, pour une première fois, ouvert au public. À cette occasion, les invités pourront découvrir l’exposition collective de la quarantaine d’artistes et artisans participant à cette 25e édition. La soirée sera agrémentée de prestations artistiques de l’Académie d’Orford Musique.

Le grand public est ensuite invité, du 21 au 29 juillet de 10 h à 17 h, à aller rencontrer les artistes et artisans dans leur atelier situé sur le territoire de la MRC Memphrémagog. Peintres, photographes, ébénistes, joailliers, forgerons, sculpteurs, potiers et vitraillistes accueilleront avec bonheur les amateurs d’art sur un ou l’autre des 37 sites du circuit.

L’artiste-peintre et joaillière Marise Duguay ouvre les portes de son atelier depuis une quinzaine d’années à l’occasion du Circuit des arts Memphrémagog.

« C’est certain qu’au début, il y a un peu de nervosité. On se demande si les gens viendront, s’ils aimeront nos créations, quel sera leur coup de cœur. Mais finalement, on a toujours des discussions incroyables, parce qu’on parle de notre art, de notre technique, mais aussi de notre vécu », explique Mme Duguay, dont le travail est empreint de nostalgie de sa Gaspésie natale, de ses grands espaces et de la mer.

« L’événement allie culture, éducation et tourisme », ajoute Marise Duguay, précisant que le circuit a attiré plus de 10 000 visiteurs l’an dernier. « Des touristes venus de Montréal, de la Montérégie et aussi des États-Unis », précise celle qui est aussi vice-présidente du conseil d’administration.

Une toile qui fait pleurer 

Parmi ces visiteurs, l’artiste-peintre surréaliste Manon Potvin estime que 500 se sont arrêtés dans son atelier pour discuter avec elle de ses œuvres.

« Comme je fais du surréalisme, j’offre aux gens un accès vers mes pensées plus ou moins conscientes. Je leur permets d’entrer dans un coin très intime de mon être et, eux aussi par conséquent, sont portés à s’ouvrir. Je reçois des confidences assez rapidement de gens que je connais seulement depuis quelques instants », raconte Mme Potvin, qui participe à l’événement depuis le début des années 2000.

À la fois peintre et écrivaine, Mme Potvin, qui explore mystère et féerie, note en exemple sa toile Le dernier souffle?, qu’elle avait peinte alors que son père était mourant. « Cette toile a vraiment fait pleurer beaucoup de monde, car tout le monde vit le deuil d’un être cher au moins une fois dans sa vie. En la voyant, les gens se sont confiés sur la perte d’un parent ou d’un enfant », se souvient la peintre pour qui le surréalisme s’est imposé.


« Je reçois des confidences assez rapidement de gens que je connais seulement depuis quelques instants.  »
Manon Potvin

« J’ai rencontré un peintre surréaliste, Jean-Pierre Neveu, et j’ai eu l’impression qu’il était dans ma tête. J’ai eu des frissons. Je n’avais jamais vu quelqu’un peindre comme ça. Je me suis inscrite à un de ses cours et j’ai fait une première toile. Au début, j’étais déçue, car ce que je connaissais des grands maîtres européens était ténébreux et compliqué alors que ce que je faisais ressemblait à Walt Disney, explique en riant Mme Potvin. Mais finalement, je me suis assumée et c’est comme ça que tout a commencé. »

Le public devient jury

Pour souligner ses 25 ans d’existence, le Circuit des arts Memphrémagog lancera une vidéo mettant en vedette des artistes et artisans de la MRC Memphrémagog.

Une autre nouveauté cette année : le public se transforme en jury. Les visiteurs de l’exposition collective présentée du 18 au 29 juillet, de 10 h à 17 h au Centre d’arts visuels de Magog, sont ainsi invités à voter pour leur œuvre coup de cœur. Les participants courent la chance de gagner l’un des trois prix suivants : deux nuitées dans des B&B de la région ou un forfait au Spa Eastman.

« Par notre travail, on livre notre âme, tout ce qu’on est », résume Mme Duguay.

« Et parfois nos visiteurs partagent leurs réflexions et celles-ci donnent un nouveau sens à la toile. C’est un beau cadeau, car on se redécouvre à travers tout cela », ajoute Mme Potvin.

Pour plus d’information, on visite le circuitdesarts.com.