Terzetto, du Théâtre de l'Aubergine.

Dix ans de choux-bizz : allumer les réverbères

Le Centre culturel de l'Université de Sherbrooke célèbre cette année dix ans de Choux-Bizz. En une décennie d'existence, la série de spectacles destinée aux tout-petits s'est non seulement bâtie un solide bassin de jeunes spectateurs, elle a aussi rayonné à l'extérieur de la région.
Anne-Sophie Laplante
Le rendez-vous culturel était l'an dernier en nomination pour le Prix RIDEAU Développement 2017. Une belle reconnaissance pour toute l'équipe qui s'affaire depuis ses débuts à offrir le meilleur de la culture à son jeune public. Programmatrice allumée, Anne-Sophie Laplante est celle qui, la première, a rêvé et porté le projet.
L'idée de bricoler une offre culturelle destinée à la jeunesse est née dans le noir de salles de spectacles. Sur planches, il y avait du lumineux. Du tout beau. Du très grand pour les tout-petits.
« Quand j'ai commencé à faire de la diffusion, j'allais voir des shows pour bâtir la programmation et ceux destinés aux enfants étaient souvent mes préférés. Un spectacle jeune public, ça fait vibrer toutes sortes de cordes. Moi, ça me ramène à l'univers de Fanfreluche, par exemple, et à tous les possibles que permet l'imaginaire. »
À l'époque, il y avait déjà le passeport jeunesse. Anne-Sophie a eu l'élan d'aller un cran plus loin et d'élargir l'offre en repensant et bonifiant le rendez-vous.
« Mario Trépanier [directeur artistique du CCUS] a accueilli l'idée avec enthousiasme. On a bâti l'architecture du projet avec Jacinthe Tremblay et Sylvie Baillargeon. Après, toute l'équipe du Centre culturel a apporté son soutien pour la bonne marche du projet. Et depuis le début, toute l'équipe a ce même souci d'offrir aux enfants une expérience riche, un moment où ils peuvent goûter à la culture et développer un jugement critique. »
Avant chaque représentation, un atelier créatif est offert aux enfants. Animée par l'artiste Sandra Tremblay, la séance est inspirée de l'exposition en cours à la Galerie de l'UdeS ou du spectacle lui-même. Une fois dans la salle, c'est la sympathique grand-maman Marguerite qui prend le relais. Incarné par la comédienne Sylvie Baillargeon, le personnage accueille les enfants et présente brièvement le spectacle auquel ils vont assister.
« Je suis là chaque dimanche de Choux-Bizz et chaque fois, c'est un moment magique. À travers les spectacles, on voyage dans toutes sortes d'univers, dans différentes émotions. Parfois, c'est du divertissement pur. D'autres fois, ça ouvre la porte à des réflexions et à des discussions sur des sujets plus délicats. »
Offre multicolore
L'offre est volontairement multiteintes et joliment éclatée. Des arts du cirque, du théâtre clownesque autant que du théâtre de création, de la musique, de la chanson, de la danse contemporaine et des spectacles de variétés sont au programme de la prochaine saison.
Le premier dimanche tout Choux-Bizz aura lieu le 15 octobre. Le Théâtre de l'Aubergine vient présenter son clownesque Terzetto, ludique spectacle porté par trois clowns aussi différents que complices. Figures bien connues des tout-petits, Nicolas Noël et Arthur L'Aventurier auront aussi chacun leur dimanche au Centre culturel en cours de saison. En musique toujours, le coloré trompettiste Fred Piston sera sur scène en décembre avec l'Orchestre symphonique de l'École de musique de l'UdeS.
Le premier rendez-vous de 2018 se fera avec la compagnie de danse sherbrookoise Sursaut, qui présentera Moi au Carré, le 14 janvier. Au chapitre théâtral, Mon petit prince (Théâtre du Gros Mécano et Théâtre de la Petite Marée) ainsi que la production Edgar Paillettes (L'Arrière Scène et La Manivelle Théâtre) suivront, en février et en mars.
« Ce sont deux superbes productions, vraiment. Mon petit prince, c'est une création de théâtre d'objets lumineuse et très touchante. Le spectacle Edgar Paillettes, lui, est ancré aux textes écrits par Simon Boulerice. Il y est question de différence. C'est ludique, d'une grande finesse. Et la scénographie est très inventive.»
C'est le clown-acrobate Jamie Adkins (un ancien du Cirque du Soleil et du Cirque Eloize) qui viendra clore la saison, le 22 avril, avec son nouveau tour de piste, Espièglerie. Le spectacle est nouveau, mais Adkins en sera à son troisième passage aux Choux-Bizz. Il n'est pas le seul à être fidèle au rendez-vous : au fil du temps, une belle récurrence s'est développée entre les compagnies artistiques et les Choux-Bizz. Avec le public, aussi.
« Mon grand bonheur, c'est de voir des enfants revenir de fois en fois. Il y a quelque chose qui s'inscrit, qui se bâtit. Ce sont de beaux moments à vivre en famille pour les enfants, avec leurs parents ou leurs grands-parents. Je trouve ça important et essentiel de mettre les petits en contact avec les arts vivants. D'allumer des réverbères, en quelque sorte. »
Un conseil : ne tardez pas trop avant de réserver votre forfait. Le nombre de places est parfois limité.