Une soixantaine d'oeuvres photographiques ont été choisies parmi les deux cents offertes au MBAS par le collectionneur Luc LaRochelle pour créer l'exposition Dialogues qui est présentée jusqu'au 15 octobre à l'étage du musée. Le collectionneur, qui a grandi à Sherbrooke, tient ici une oeuvre de Cecil Beaton, Aldous Huxlwy (1966), et pose devant une photographie d'Elena Willis, Elegance (2003).

Dialogues photographiques

Une soixantaine de photographies ont été choisies parmi le corpus d'oeuvres offert au Musée des beaux-arts de Sherbrooke par le collectionneur Luc LaRochelle pour créer l'exposition Dialogues qui est présentée jusqu'au 15 octobre à l'étage du musée de la rue Dufferin. Un dialogue entre des artistes d'hier à aujourd'hui. Des artistes internationaux de renom et des artistes québécois bien en vue.
« Quand j'ai commencé à collectionner des photographies, j'ai décidé de créer un parcours historique. La photographie a été inventée vers 1850 et l'exposition comprend des oeuvres créées entre cette époque et aujourd'hui. Le même exercice serait impossible à faire avec la sculpture ou la peinture, car la sculpture a été inventée lorsqu'un homme préhistorique a mis deux pierres une par-dessus l'autre et la peinture a commencé dans les grottes, il y a plusieurs dizaines de milliers d'années », explique le collectionneur d'art contemporain qui a grandi à Sherbrooke avant de faire carrière comme avocat à Montréal.
Ainsi les murs du musée sont garnis aussi bien par des photographies issues d'un tirage sur papier albumine, premier procédé commercialement exploitable pour réaliser des tirages photographiques positifs à partir d'un négatif, que par des photographies numériques. Des oeuvres historiques côtoient celles très récentes. Les clichés en couleurs répondent à ceux qui sont en noir et blanc.
La conservatrice invitée au MBAS Catherine Duperron a divisé l'exposition en trois thèmes qui intéressent les photographes depuis toujours soit le portrait, le paysage et la mise en scène théâtrale. Une quarantaine d'artistes sont exposés. Parmi eux se retrouvent le Hongrois André Kertész, la Québécoise Geneviève Cadieux, le Britanique Cecil Beaton, le Canadien Edward Burtynsky, les Américains Robert Mapplethorpe et Carolee Schneemann, lauréate 2017 du Lion d'or octroyé par la Biennale de Venise.
« Carolee Schneemann est une pionnière de l'art performance avec notamment Yoko Ono. Pour voir une autre des oeuvres d'un lauréat du Lion d'or, il faudrait faire un sacré détour. Même chose pour ma photo de Mapplethorpe qui est la seule photographie provenant du Québec à avoir fait partie de l'exposition rétrospective qui a eu lieu l'an dernier au Musée des beaux-arts de Montréal », raconte M. LaRochelle, qui a une histoire pour chacune des oeuvres exposées.
Les photographies exposées jusqu'à l'automne ont été choisies parmi les 1000 oeuvres offertes par M. LaRochelle au MBAS depuis le début des années 2000, dont plus de 200 oeuvres photographiques représentatives de l'histoire mondiale de la photographie des 19e et 20e siècles.
Le principal objectif de l'exposition Dialogues est de montrer la variété de la pratique photographique. Les visiteurs, amateurs ou néophytes, pourront admirer des oeuvres photographiques qui reflètent les approches et les préoccupations artistiques de différentes époques. Ressemblances et dissemblances, autant au point de vue de la forme que du fond, sauront émerger de ces dialogues inusités.