Des pianos et des hommes

L’Estrien Marcel Carey a d’abord été photographe commercial, après avoir étudié les rudiments du métier et l’art de l’image au Cégep du Vieux-Montréal. Il a finalement choisi de marcher dans les pas de son père et de son grand-père : il a remisé son appareil et est devenu accordeur de piano.

Pendant des années, il a fait le tour des maisons où les pianos avaient besoin d’un peu d’amour. De place en place, il a remis les notes sur la coche et les pianos sur les rails (musicaux). Il a aussi causé musique avec les uns et les autres. 

Avant de prendre le chemin de la retraite, le créatif accordeur avait envie de saluer la confiance de toutes ces familles qui, au fil des ans, ont fait appel à ses services pour chouchouter leur clavier d’ivoire et d’ébène. 

Il a ressorti sa lentille et l’a fait parler de tout ce que la musique peut au quotidien, en croquant le portrait des gens dont il a accordé le piano. Avec leur instrument, dans leur environnement. Les images, diversifiées, racontent différentes histoires, mais toutes mettent en exergue le caractère précieux de la musique.

Au Centre culturel et du patrimoine Uplands, jusqu’au 29 avril.