Jean-Thomas Jobin, Jean-François Mercier, Stéphane Rousseau et Guillaume Wagner.

Des gros noms de l'humour au premier Festival de la Blague

Pour sa première édition, le Festival de la blague de Drummondville a réussi à attirer des gros noms québécois de l'humour. Les organisateurs, les membres du groupe Les Trois Accords, espèrent asseoir 1500 personnes deux soirs de suite devant les humoristes de renom à l'affiche les 4 et 5 août.
Simon Proulx
L'impressionnante cohorte sera composée, entre autres, de Stéphane Rousseau, Guillaume Wagner, Fabien Cloutier, Jean-François Mercier et Jean-Thomas Jobin. Le tout premier Festival de la blague se tiendra à l'amphithéâtre Saint-François.
Ces deux soirées d'humour en plein air se dérouleront selon la tradition des comedy clubs : un animateur présentera les humoristes de la relève et les grands noms de l'humour qui se succéderont sur scène pour offrir un stand-up de 10 à 20 minutes, signale le chanteur Simon Proulx, du comité organisateur.
« L'amphithéâtre Saint-François était vide et c'était triste de voir les gradins vides depuis la fin des Légendes fantastiques. C'est un lieu parfait pour cette formule. Avec la rivière aux abords, les festivaliers pourront se dilater la rate dans un endroit magnifique qui se doit d'être mis en valeur.
« Nous espérons que les gens vont s'approprier le festival et le lieu », continue Simon Proulx.
Une grande scène sera installée devant les gradins permanents. Une formule cabaret sera également aménagée au plancher. Les festivaliers auront accès à une aire de restauration et à un bar.
Le Festival de la blague est un nouveau défi très stimulant pour les gars des Trois Accords qui ont acquis une expérience en production événementielle avec le non moins joyeux Festival de la poutine de Drummondville, qui célèbre ses dix ans cette année.
« Nous voulions allonger la Poutine et nous avons pensé à un festival de l'humour. Les deux événements ne peuvent se tenir en même temps, car c'est deux styles de spectacles différents », mentionne le guitariste Simon Proulx.
« Le Festival de la blague va être présenté dans une période où il y a moins d'événements à Drummondville. On sent que les gens ont hâte. Chaque fois que nous en avons parlé, les gens ont embarqué. »
Les deux spectacles feront aussi place à la relève.
Il n'est pas question pour les membres des Trois Accords de monter sur les planches pour jouer de leurs compositions qui souvent peuvent faire sourire.
«Comme pour le Festival de la Poutine, nous ne jouons pas», assure Simon Proulx. C'est un essai pour nous le Festival de la blague. C'est juste sur deux jours comme au début du Festival de la poutine.
« Les Trois Accords nous avons participé à plusieurs festivals en tournée. Et nous nous disions tout le temps que si nous avions à en organiser un, nous aimerions qu'il présente telle ou telle activité. C'est ce que nous allons faire avec le Festival de la blague. »