« Le blues représente ma jeunesse, c'est la musique que j'aime chanter et à travers laquelle je peux le mieux m'exprimer », a confié Nanette Workman, qui fera partie du groupe Les Jalouses du blues en compagnie de Carole Vincelette et Danika Perreault.

Des femmes, du blues et du folk

Le festival Sherblues & Folk innove pour sa 8e édition. Une journée s'ajoute aux festivités, une nouvelle scène sera érigée sur la rue Wellington Nord, deux spectacles par soir auront lieu sur la scène principale plutôt qu'un seul et le tout sera offert gratuitement.
L'événement fera vibrer le centre-ville de Sherbrooke du 5 au 8 juillet. L'ouverture du festival se fera par Sharrie Williams, une chanteuse de blues originaire du Michigan qui en sera à sa première visite en sol sherbrookois. Les Jalouses du blues, un groupe de filles composé des chanteuses Carole Vincelette, Danika Perreault et de la grande dame du blues Nanette Workman sauteront aussi sur cette scène. « Le blues représente ma jeunesse, c'est la musique que j'aime chanter et à travers laquelle je peux le mieux m'exprimer », souligne la chanteuse originaire du Mississippi. Il s'agit d'un spectacle sur mesure, spécialement conçu pour le festival. D'ailleurs, la nouvelle scène de la rue Wellington Nord sera exclusivement dédiée aux femmes.
La nouvelle directrice artistique, Suzanne-Marie Landry, oeuvre dans l'univers des festivals depuis plus de 20 ans. Ce sera son 150e festival cet été et elle veut en faire une grosse fête. Elle concède avoir un amour particulier pour le blues, mais affirme que les spectacles seront variés et offriront un bon mélange de blues et de folk.
Soirées thématiques
Comme la scène Wellington Nord est réservée aux « blueswomen », on pourra voir de nombreuses musiciennes, dont la chanteuse de Toronto Rita Chiarellila avec son groupe entièrement féminin, les Sweet Loretta. La récipiendaire de nombreux prix Maple Blues Award Angel Forrest et la multi-instrumentiste Samuele, gagnante du festival de chanson de Granby, seront également en spectacle. « Cette année, les femmes sont à l'honneur et prennent plus leur place », ajoute la directrice du théâtre Granada.
La scène de la rue Wellington Sud offrira, entre autres, une soirée réservée aux amateurs de guitares électriques le vendredi soir. Le jeune phénomène de 18 ans Quinn Sullivan, « protégé » de Buddy Guy, est à ne pas manquer, selon Mme Landry. Le samedi sera dédié aux harmonicistes, dont Guy Bélanger, qui a récemment fait partie de la tournée de Céline Dion. La grande scène mettra aussi en vedette l'ancien hockeyeur Jonathan Roy, qui présentera son dernier album, Mr Optimist Blues. Deux artistes de marques, Matt Andersen et la pianiste et saxophoniste américaine Deanna Bogart, monteront sur les planches le 6 juillet.
Le Carré-Strathcona présentera Mike Goudreau et le Boppin blues band qui viendront jouer les nouvelles chansons de leur 6e album. « Le festival Sherblues & Folk c'est spécial pour nous, car c'est ici qu'on a commencé, à l'autre bout de la Wellington », mentionne Mike Goudreau. Un autre coup de coeur de la directrice artistique, le trio d'origine caribéenne Delgres, offrira des sons à faire voyager.
Encore une fois cette année, plusieurs restaurants et bars partenaires permettront au spectateur de continuer leur soirée jusqu'aux petites heures.
La programmation complète du festival est disponible sur le site Internet de l'événement : http://sherblues.ca/.