Jean-Michel Lamothe, organisateur de la Journée de la culture de Stanstead.

Dense dimanche culturel à Stanstead

Très populaires dans plusieurs communautés québécoises, les traditionnelles Journées de la culture n'ont jamais fait courir les foules à Stanstead, municipalité qui possède pourtant un passé riche et un patrimoine bâti exceptionnel. La situation devrait changer le 1er octobre grâce à Jean-Michel Lamothe.
Stansteadois d'adoption depuis maintenant sept ans, l'homme a décidé d'organiser une Journée de la culture dans le milieu qui l'a accueilli. Il n'a rien ménagé pour faire de l'événement un succès.
« Ce sera une grande première à Stanstead. À l'exception d'une lointaine tentative, il n'y a jamais eu d'activités pour les Journées de la culture ici. On a mis le paquet pour que ça plaise aux gens. On s'est assuré d'avoir des activités pour à peu près tous les goûts. »
Avant de déménager en Estrie, l'instigateur du projet a longtemps vécu à Montréal. OEuvrant dans le domaine des arts, il était à l'époque un habitué de l'événement annuel, qui prend des proportions énormes dans la métropole.
« J'ai été malade durant les dernières années, confie-t-il. Ça m'a forcé à ralentir le rythme pendant un long moment. J'ai eu le goût, une fois rétabli, de relever un défi et de faire un truc qui m'animerait particulièrement. D'un autre côté, je trouvais qu'il n'y avait pas beaucoup d'activités culturelles à Stanstead. Ce projet était une façon d'en faire apparaître de nouvelles. »
Malgré tous les efforts investis dans l'organisation, M. Lamothe ne présume de rien. Il sent un engouement parmi la population, mais évite de prédire une participation monstre. « On verra ce qui se produira le 1er octobre. »
Les racines
Dans sa programmation, Jean-Michel Lamothe a tenté de mettre en valeur le patrimoine culturel. On retrouve ainsi des ateliers de confection de pouding chômeur et de tricot aux côtés d'activités centrées sur les chants du monde et la mythologie.
« Avant de m'établir ici, je n'avais jamais entendu parler des cercles de fermières. Je n'étais donc pas très familiarisé avec cet univers, mais j'ai voulu aller chercher ce que le milieu avait à offrir et lui donner une belle place. J'ai l'impression que des gens feront de vraies découvertes. »
M. Lamothe avoue d'ailleurs avoir eu un coup de coeur inattendu. « J'ai essayé la danse en ligne et ça m'a fait triper, révèle-t-il. La dernière activité de l'événement sera donc consacrée à ce type de danse. »
Il attire également l'attention sur le « parcours des déesses », rencontre animée par la peintre Lizabeth Laroche. Cette artiste a réalisé une série d'oeuvres de grand format présentant des divinités féminines imaginées par différents peuples. Ces peintures permettront l'amorce d'une discussion avec les gens qu'elle recevra au parc Banting Holmes.
Quelques-uns des plus beaux édifices de la municipalité, dont le musée Colby-Curtis et la Bibliothèque Haskell, seront aussi mis à profit.
Pour de plus amples informations, il est possible de joindre Jean-Michel Lamothe en composant le 514 649-9468 ou de se rendre sur le site journeesdelaculture.qc.ca. Des réservations sont nécessaires pour certaines activités.
PAR-CI PAR-LÀ
Conférence, ateliers pour enfants et démonstration de l'artiste Zoëlle
Samedi 30 septembre, de 10 h 30 à 16 h
Galerie Taillon, 160, chemin Roy, Magog
Visite guidée patrimoniale, concert et vernissage
Samedi 30 septembre, de 13 h à 18 h
Départ à l'hôtel de ville d'Austin
Concert de musique celtique avec Tarcolen
Dimanche 1er octobre, 14 h 30
Église anglicane St-Paul, Mansonville