La Sherbrookoise Élise Lacombe est finaliste au concours YouTubeurs recherchés de Vrak.

De YouTube à Vrak ?

Quand elle a démarré sa chaîne YouTube au début de l’année, Élise Lacombe – ou Elise Lake, pseudonyme qu’elle emploie sur sa plateforme vidéo – a décidé qu’elle y parlerait de ce qu’elle aime le plus faire : aller à l’aventure.

« Le contenu que je veux produire, c’est axé sur profiter de la vie, sortir dehors, vivre nos émotions... J’aime beaucoup mieux parler d’un petit voyage que j’ai fait en Mauricie que montrer qu’aujourd’hui, j’ai mangé des céréales », illustre la Sherbrookoise de 18 ans, qui vient de se classer parmi les trois finalistes au concours « YouTubeurs recherchés » de la chaîne Vrak.

Beaucoup de jeunes YouTubeuses produisent des vidéos qui présentent des astuces beauté ou encore des anecdotes sur leur vie quotidienne. Élise comprend cet attrait (après tout, ce sont ces chaînes qui sont le plus visionnées), mais elle a décidé d’aller dans une autre direction. Après sa vidéo de présentation, le premier contenu qu’elle a sorti est d’ailleurs une vidéo tournée à l’extérieur, dans laquelle elle présente quatre effets de distorsion faciles à réaliser lorsque l’on fait de la photo.

Les YouTubeurs qui remporteront le concours de Vrak – un gars et une fille – auront comme mission de produire du contenu sur leurs vies, tout simplement. « Je pense que je m’écrirais une bucket list de choses que j’aimerais faire, et j’en réaliserais le plus possible. Par exemple, j’aimerais me faire faire un tatouage, mais pas juste le montrer aux gens une fois que c’est fait : je voudrais documenter tout le processus. J’aimerais aussi prendre contact avec l’autre gagnant et faire des vidéos avec lui », dit-elle.

« J’aime aussi la psychologie. On me demande souvent comment je fais pour être aussi à l’aise avec les gens, et j’aimerais donner des trucs pour encourager le monde à ne pas avoir peur, à foncer et à progresser dans leur vie. »

L’aspect esthétique des vidéos est très important pour la jeune Sherbrookoise. Pas question d’utiliser un plan fixe tout un long d’une vidéo : ses images sont recherchées (après tout, sa première passion est la photographie).

« J’aime filmer de belles choses, et avoir un rendu clean. Monter une vidéo, ça me prend du temps. Je sais qu’il faudra que je fasse quelques compromis si je veux avoir une cadence plus soutenue », admet celle qui a déménagé à Jonquière l’an dernier pour étudier en Arts et technologie des médias.

À Radio-Canada

Ce n’est pas la première fois qu’Élise se distingue dans le cadre d’un concours. En juillet, elle s’est embarquée sur un voilier qui a parcouru la distance entre Gaspé et Québec sur le fleuve Saint-Laurent, en tant que membre de l’équipe Reporters RDV 2017 de Radio-Canada.

« Notre mission était de créer du contenu : on pouvait faire des photos pour Instagram ou des vidéos. Ce n’était pas évident de trouver des idées pendant 14 jours sur le même voilier ! Mais j’ai vraiment beaucoup aimé vivre la vie de matelot, et je me suis rendu compte que j’aimais particulièrement filmer les autres matelots, m’immerger dans la vie des gens », raconte-t-elle. « C’était un beau défi. »

Un vote populaire

Élise espère maintenant être sélectionnée comme YouTubeuse pour Vrak. Parmi les trois filles finalistes, la gagnante sera sélectionnée par vote populaire, et la compétition est forte : l’une d’entre elles a plus de 11 000 abonnés sur Instagram et déjà une bonne visibilité.

« Que je gagne ou pas, ça va avoir donné une bonne visibilité à ma chaîne », renchérit la jeune fille, diplomate. « En ce moment, mes amis partout à travers le Québec partagent ma candidature, mes cousines aux Philippines le font aussi, et je reçois plein de messages de gens qui viennent de me connaître ! »

On peut voter pour son candidat préféré à l’adresse vrak.tv/youtubersrecherches/.