Les Foulards Caméléon ont maintenant pignon sur rue à Maricourt. Sur la photo, l'artiste, designer et propriétaire Anne Pochat.

De la soie empreinte de souvenirs

L'atelier d'art Foulards Caméléon a maintenant pignon sur rue à Maricourt. La designer et artiste Anne Pochat y propose des foulards de soie peints à la main. Ses créations se trouvent également à La Cour des arts du Vieux Montréal à partir d'aujourd'hui ainsi qu'au Musée de l'ingéniosité de Valcourt.
Les dates inaugurales choisies par la peintre ne sont pas le fruit du hasard. « L'ouverture de mon atelier à Maricourt coïncidait avec la date d'anniversaire de mon père, le 7 mai. L'inauguration du kiosque à Montréal pendant la période de la fête des Mères, à l'endroit même où ma mère tenait boutique il y a 40 ans, célèbre la mémoire et l'héritage qu'elle m'a transmis », explique celle qui occupe le deuxième étage de l'ancienne école de Maricourt, directement au-dessus des bureaux de la petite municipalité.
C'est à la suite du décès de ses parents que l'artiste décide de redémarrer l'atelier de peinture mené de main de maître par ces deux passionnés de design et marketing. Ce sont eux qui l'ont d'ailleurs initiée et formée à l'art de la peinture sur soie. Pendant une vingtaine d'années, le travail s'effectuait en famille.
« Après la perte de mes parents, je me suis questionnée sur ce qui me rendait vraiment heureuse dans la vie. Et ce qui me plaît, c'est de peindre. Alors j'y consacre mon temps », affirme Anne Pochat en confiant se retrouver en terrain connu. « C'est comme de monter sur une bicyclette : on n'oublie pas la façon de faire. »
Souvenirs de France et d'Italie
« Foulards Caméléon a été fondé en 1978 par ma mère Béatrice Pilate, qui était très vendeuse. Avec mon père, elle m'a appris les rudiments du métier. Je me rappelle les voyages en France et en Italie où nous nous rendions dans des salons de prêts-à-porter afin d'être à l'affût des dernières tendances », évoque l'artiste peintre.
Aujourd'hui, avec l'aide de l'internet, la designer effectue le même exercice, mais en demeurant au pays. Selon elle, le bleu est très tendance cette année.
Pour mener à bien son retour dans le milieu des arts, Anne Pochat peut compter sur l'aide de sa fille Rachel Pochat-Selby. Cette dernière tiendra un kiosque ce week-end lors de l'exposition des artistes et artisans au Centre communautaire de Valcourt, à l'occasion des Grands concerts de la Montagne.
« J'aimerais solliciter le Marché Locavore de Racine pour être présente à quelques reprises pendant la belle saison », espère celle qui fait maintenant partie du Conseil des métiers d'art de l'Estrie ainsi que de celui du Québec. Aussi, les Foulards Caméléon feront partie des Salons des métiers d'art de Sherbrooke et de Montréal.
Lorsque son horaire le permettra, Anne Pochat se promet bien d'accueillir les visiteurs dans son atelier de Maricourt pour leur expliquer son art et discuter avec eux dans une ambiance chaleureuse et conviviale. « J'aime beaucoup rencontrer les gens et leur montrer ce que je fais. »