Le directeur général et artistique d’Orford musique, Wonny Song, a préparé la programmation du prochain Festival Orford en faisant place à des artistes internationaux et des artistes de la relève québécoise, deux critères très importants pour lui.

De grands noms et un goût d’Italie au Festival Orford

L’édition 2019 du Festival Orford aura une saveur italienne. Après avoir amené le public de l’événement à la découverte du Japon l’an dernier, Orford musique a choisi de mettre l’Italie en vedette cette année.

La prochaine édition du Festival Orford se tiendra du 5 juillet au 17 août. Comme tous les ans, quelques dizaines de concerts seront présentés dans le cadre de l’événement. Plusieurs seront offerts à la salle Gilles-Lefebvre, à Orford. Mais l’abbaye Saint-Benoît-du-Lac, la maison Merry à Magog, la place de la Cité à Sherbrooke et différents lieux encore accueilleront également des activités de la programmation.

« Une nouvelle fois cette année, la programmation du festival a été préparée en tenant compte de choses importantes pour moi, indique le directeur général et artistique d’Orford musique, Wonny Song. Je veux d’abord qu’on ait, tous les ans, des artistes internationaux. De plus, je désire qu’on fasse une place à notre relève au Québec parce que j’ai le goût que des musiciens d’ici puissent faire des carrières intéressantes. »

M. Song ne le cache pas, il est particulièrement fier que le nom de la pianiste d’origine russe Olga Kern soit associé à l’édition 2019 du Festival Orford. « Le Washington Post a dit qu’elle était la Greta Garbo de la musique. Elle a un jeu brillant et limpide. Pour nous, c’est un grand coup de l’avoir dans notre programmation 2019 », admet-il.

Olga Kern grimpera sur la scène de la salle Gilles-Lefebvre le 19 juillet. Les gens qui assisteront à son concert entendront notamment des œuvres composées par Robert Schumann, Sergei Rachmaninov et Piotr Ilitch Tchaïkovsky.

Aussi connu mondialement, le pianiste Marc-André Hamelin aura pour sa part l’opportunité de donner le coup d’envoi au Festival Orford le 5 juillet. Il présentera de plus un second concert le lendemain, cette fois en compagnie du violoncelliste Stéphane Tétreault.

« Évidemment, Marc-André Hamelin se passe de présentation », note Wonny Song, tout en soulignant à grands traits que Stéphane Tétreault est lui de même extrêmement talentueux.

Un autre moment fort du Festival Orford aura lieu le 21 juillet, à la salle Gilles-Lefebvre, lorsque le violoniste Andrew Wan et le pianiste Charles Richard-Hamelin se retrouveront à nouveau pour un concert rempli d’intensité et de poésie. Les deux ont récemment reçu un prix Opus pour une prestation qu’ils ont offerte ensemble, à Orford musique, l’an dernier.

Par ailleurs, le flûtiste d’origine estrienne Robert Langevin interprétera ses airs de flûte favoris en compagnie de la pianiste Mariane Patenaude le 12 juillet. M. Langevin est membre de l’Orchestre philharmonique de New York et enseigne à l’Académie Orford depuis des années.

« Grâce à Robert Langevin, les sessions de flûte de l’Académie sont d’une très grande qualité. On a voulu le remercier à notre façon pour tout ce qu’il a fait pour nous et nos étudiants, au cours des 25 dernières années, en lui proposant de faire un concert sous cette forme. »

L’Italie

Pour expliquer pourquoi il a voulu placer l’Italie à l’avant-plan cette année, Wonny Song confie « être tombé amoureux » de ce pays au fil de ses voyages vers cette terre ensoleillée au riche patrimoine culturel. Et il ajoute que 2019 marque le 500e anniversaire de la mort du célèbre Léonard de Vinci, un des plus illustres hommes que l’Italie a porté.

Afin de célébrer la culture italienne, un concert sera en outre offert par la hautboïste Louise Pellerin et le pianiste Olivier Godin à l’abbaye Saint-Benoît-du-Lac le 3 août. Les deux « complices » interpréteront des œuvres de style baroque inspirées du répertoire du compositeur Antonio Vivaldi.

Quant à elle, la chanteuse Floriana Cangiano, une artiste italienne promise à un bel avenir, montera sur la scène de la salle Gilles-Lefebvre le 26 juillet. Elle sera suivie par Les Violons du Roy, qui livreront un bouquet de « sérénades romantiques » le 9 août.

Une série de chefs cuisiniers débarqueront également à Orford musique pour faire goûter l’Italie aux festivaliers. Le chef Pasquale Vari, juge à la populaire émission Les Chefs, sera du nombre.

En terminant, notons qu’une série de concerts jazz et classiques seront offerts à la maison Merry l’été prochain. Sans compter que plusieurs petites municipalités de la région, dont Cookshire-Eaton, Eastman et Saint-François-Xavier-de-Brompton, recevront un récital de la série Orford sur la route, qui met en vedette les étudiants de l’Académie Orford.