Ginette Reno s’est pointée à Sherbrooke hier pour présenter son plus récent album À jamais au public et aux médias sherbrookois.

Dans les bras du public

Depuis sa sortie le 19 octobre, « À jamais », le 40e album de chansons originales de Ginette Reno, caracole au sommet des ventes de disques au Québec. La chanteuse pourrait donc facilement décider de se la couler un peu plus douce en ce froid novembre, voire se sauver vers de plus chauds rayons.

Mais non! L’interprète chérie des Québécois s’est levée à 4 h mercredi pour prendre l’autoroute 10, malgré le mauvais temps, et venir à la rencontre des médias et du public sherbrookois (elle avait une séance de signatures de prévue au Costco en après-midi). Bref, ces lauriers sur lesquels certains s’assoient, Ginette Reno ne connaît pas.

« J’éprouve une gratitude sans fin », commente l’artiste à propos de cet accueil chaleureux qui ne s’essouffle pas chez ses admirateurs. « La fidélité est tellement belle! J’entre dans mes noces de diamant avec le public », ajoute celle qui vient effectivement d’entamer sa 60e année de carrière.

À jamais est présenté comme un testament, pas au sens du dernier jalon, mais avec l’idée qu’il pourrait l’être. À 72 ans, Ginette Reno n’a aucune intention de prendre sa retraite, mais si jamais la vie en décidait autrement, elle serait pleinement satisfaite que cet opus 40 soit son ultime. Elle a d’ailleurs trié soigneusement les chansons qui figurent sur l’album.

« Je devais en avoir une quarantaine au départ. Après le premier tri, il en restait 29, que j’ai rendues jusqu’au bout, et nous en avons gardé 13 (mon chiffre chanceux!), les plus tenaces, celles qui me restaient à l’esprit, qui me faisaient encore pleurer après plusieurs écoutes. Aujourd’hui, je ne me lasse pas d’écouter cet album. Il y a quelque chose à la fois d’apaisant et de tellement vrai! »

Chanter pour les autres... et pour soi

Un disque qui s’appuie uniquement sur du vécu. « Par exemple On ne fait que passer, il n’y a rien de plus vrai que ça. Une chanson comme La grosse, je l’ai toujours voulue (ce n’est pas seulement la grosse sur le plan physique, mais aussi en sensibilité). Je serai là, c’est pour les enfants, mais je me la chante à moi-même aussi, pour ne pas m’inquiéter, en pensant qu’il y aura toujours une force pour m’aider. »

Même le roi du slam français Grand Corps Malade a signé un texte pour Ginette Reno : Un être humain. « Je ne suis pas pop-rock, mais j’ai aimé les paroles. Ça faisait différent. »

« Dans ma carrière de 40 albums, il y en a peut-être six ou sept qui ont été top : Fais-moi la tendresse, Je ne suis qu’une chanson, L’essentiel, La chanteuse, Quand on se donne… et celui-là », conclut-elle.

Évidemment, À jamais vivra sur scène en 2019 et les dates de la tournée seront bientôt dévoilées. « Sûrement pas 90 spectacles, mais peut-être une soixantaine. »

Gageons qu’il y aura un événement spécial le 13 septembre, le jour de ses 60 ans de carrière…