En plus d’avoir l’occasion de renouer avec des classiques québécois, les festivaliers qui participeront au prochain festival CinéVue (du 27 juillet au 5 août) pourront voir la relève à l’œuvre lors d’un concours de courts-métrages, le tout dans des endroits différents.

Courts-métrages et classiques au CinéVue

En plus d’avoir l’occasion de renouer avec des classiques québécois, les festivaliers qui participeront au prochain festival CinéVue (du 27 juillet au 5 août) pourront voir la relève à l’œuvre lors d’un concours de courts-métrages, le tout dans des endroits différents.

Fidèles à leur habitude, les organisateurs diffuseront des films québécois dans des endroits insolites, rappelle la directrice de Ciné Tapis Rouge et fondatrice de CinéVue, Vanessa-Tatjana Beerli.

« Par exemple, comme Québec Issime chante Starmania débarque à la place Nikitotek cet été, nous avons décidé de faire une thématique rock en présentant Elvis Gratton — Le king des kings, On fait toutes du show-business et Home à cet endroit », explique-t-elle.

Cette année, la pointe Merry, l’aéroport de Sherbrooke, la place Nikitotek, la Maison Merry, l’amphithéâtre du Centre de services Le Bonnallie et la Capsule de Sherbrooke seront les hôtes du festival, qui se déplace entre Magog et Sherbrooke.

Les cinéphiles pourront notamment rencontrer le comédien et réalisateur Guillaume Lambert lors de la présentation de son film Les scènes fortuites (27 juillet) et découvrir, en première estrienne, le court-métrage Fauve de Jérémy Comte, un Sherbrookois, qui a gagné plusieurs prix.

Le concours de courts-métrages, en clôture du festival, sera le seul événement présenté à l’intérieur. « Cela se fera au bistro La Capsule. Deux prix seront remis : celui du public et celui du jury », se réjouit la fondatrice de l’événement.

Cette année, les gens sont invités à laisser une contribution volontaire, soit l’équivalent d’une entrée au cinéma.

Rappelons que l’aéroport de Sherbrooke sera hôte de l’événement du samedi 28 juillet, où avions et chaises de camping se mélangeront dans un grand ciné-parc.

« Notre proposition a été accueillie à bras ouverts. Nous invitons les gens qui ont un avion privé à venir regarder le film comme au ciné-parc. Mais pas obligé d’être le propriétaire d’un avion pour venir ! Les gens peuvent apporter leur chaise. »