Le porte-parole de la 15e édition des Correspondances d'Eastman, l'académicien Dany Laferrière, a passé les derniers jours à échanger avec les festivaliers de tous âges lors des rencontres et ateliers.

Correspondances d'Eastman: des mots et de l'amour dans l'air

Il y a de ces moments où les mots viennent à manquer. Même aux Correspondances d'Eastman, là où pourtant depuis 15 ans maintenant se retrouvent chaque année passionnés des mots et de leurs vibrations, qu'ils soient auteurs, comédiens, paroliers, créateurs d'univers ou lecteurs passionnés. Même là, donc, dimanche, au moment de remercier participants et spectateurs, le directeur de la programmation, Étienne Beaulieu, manquait de mots. Il a donc choisi les plus appropriés. « Je vous aime », a-t-il clamé avec une réelle tendresse.
La chanteuse et auteure Stéphanie Boulay prendra la relève de Dany Laferrière à titre de porte-parole des Correspondances d'Eastman.
« C'est incroyable qu'un festival comme celui-ci puisse exister », a expliqué avec quelques mots de plus l'homme derrière la programmation des trois dernières années.
« C'est impossible qu'un peuple de lecteurs et d'écrivains puisse exister dans un village, que des gens soient prêts à se déplacer dans un village, à dormir dans leur auto au besoin pour se retrouver autour de la littérature. Et pourtant, ça existe, ici. »
Et la popularité des Correspondances ne semble pas sur le point de s'estomper, cette 15e édition qui se terminait dimanche ayant établi des records de ventes de stylos passeports et de fréquentations des activités payantes, que ce soit aux cafés littéraires, aux conférences ou aux spectacles présentés au Cabaret à guichet fermé.
« C'est un heureux problème, mais qui nous obligera à réfléchir sur l'organisation de la suite des choses », précise d'ailleurs le directeur général des Correspondances, Raphaël Bédard-Chartrand, tout en admettant que le défi de rajeunir la clientèle demeure. Pendant que les fidèles d'un certain âge demeurent au poste et que les tout-petits répondent présents aux nombreuses propositions qui leur sont faites, il demeure plus difficile d'attirer vers Eastman le public adolescent et les jeunes adultes. « Les 20 à 45 ans, c'est un autre défi », admet Bédard-Chartrand.
On ne s'étonnera donc pas de voir la populaire chanteuse Stéphanie Boulay prendre le relais de Dany Laferrière à titre de porte-parole de l'événement l'an prochain.
« Je vais essayer de passer par-dessus mon syndrome d'imposteur », a confié la blonde moitié des Soeurs Boulay avant d'admettre au public qu'elle se sentait « bébé lala dans le domaine et vraiment naïve d'avoir accepté, surtout après Dany Laferrière. »
Celle qui a publié en 2016 son premier roman À l'abri des hommes et des choses mène tout de même de front quelques projets d'écriture qui verront le jour avant l'édition de 2018, dont un second roman et un livre pour enfants. « J'écris tout le temps », confie-t-elle.
Une habitude qu'elle partage avec le porte-parole de l'édition 2017, Dany Laferrière, habitué de longue date des Correspondances, mais aussi avec les auteurs qui ont pris la parole et les mots cette année, parmi lesquels Patrick Chamoiseau, Joséphine Bacon, Michel Rabagliati, Robert Lalonde, Yves Beauchemin, Michelle Plomer ou Camille Bouchard.
Sous la thématique de l'exploration de la langue française dans la littérature, les festivaliers ont par ailleurs eu l'occasion de découvrir des auteurs d'ailleurs dans la francophonie, mais aussi de renouer avec une partie des oeuvres et de la vie de monuments comme Gaston Miron, Jack Kerouac, Gérald Godin et Pauline Julien via des spectacles variés.
« Le plus grand changement au fil du temps, c'est sans doute la confiance des gens qui s'est installée, note la présidente du conseil d'administration, Francine Grégoire. Au début, ils étaient plus hésitants à aller vers des auteurs qu'ils ne connaissaient pas. Mais maintenant, ils se prêtent facilement à ces rencontres. Ils savent qu'ils ne seront pas déçus et que la découverte sera belle. »
L'édition 2018 des Correspondances d'Eastman se déroulera du 9 au 12 août sous la thématique « Les coulisses de l'écriture ».