En collaboration avec Commission scolaire des Sommets (CSS) et à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) les Correspondances lançaient dimanche le projet « Semer le bonheur », qui « vise à réunir deux générations prises par le confinement, les jeunes et les aînés ».
En collaboration avec Commission scolaire des Sommets (CSS) et à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) les Correspondances lançaient dimanche le projet « Semer le bonheur », qui « vise à réunir deux générations prises par le confinement, les jeunes et les aînés ».

Correspondances d’Eastman: de la plume des jeunes vers le cœur des aînés

Sherbrooke — À défaut de pouvoir faire rayonner la littérature lors de son événement habituel cet été, l’organisation des Correspondances d’Eastman a déniché un moyen original de mettre l’écriture au service du bien-être collectif en ce temps de pandémie. Dans le cadre du projet « Semer le bonheur », les élèves de l’Estrie correspondront aux aînés des environs pour égayer la journée de chacun, et peut-être même inspirer d’autres régions.

En collaboration avec la Commission scolaire des Sommets (CSS) et à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) les Correspondances lançaient dimanche cette opération, qui « vise à réunir deux générations prises par le confinement, les jeunes et les aînés », indique-t-on dans un communiqué. 

Des auteurs bien connus comme David Goudreault, Véronique Fontaine, Chloé Varin, Annie Groovie, Véronique Grenier, Hélène Dorion, Geneviève Pettersen, Lynda Dion, Biz, Marie Barguirdjian, Érika Tremblay-Roy et Jean-François Sénéchal rédigeront leur propre lettre afin d’aider les jeunes à trouver l’inspiration dont ils ont besoin. Celles-ci seront disponibles sur la page Facebook portant le même nom que le projet.  

Le projet « Semer le bonheur » est né grâce à l’idée de l’enseignante au primaire Karine Bélanger, qui a conçu du matériel pédagogique visant à aider les jeunes à composer leur lettre. 

« Se sont ensuite ajoutés au projet une complice, Josée Rochefort, conseillère pédagogique à la CSRS, et un enseignant du secondaire à la CSS, Jean-François Gosselin pour adapter le matériel et inclure les élèves du secondaire. Depuis, le projet a rapidement pris son envol! Les commissions scolaires ont tout de suite vu un grand potentiel à ce projet, à la fois éducatif et social, et appellent maintenant les autres régions à faire partie du grand mouvement, qui compte déjà plusieurs écoles à travers le Québec. » 

Le PRÉE (Partenaires pour la Réussite éducative en Estrie) compte également parmi les partenaires du projet. 

Les résidences privées pour aînés et les CHSLD peuvent s’inscrire sur la liste d’envoi et recevoir des lettres personnalisées par les élèves de leur région à l’aide du formulaire web conçu à cet effet : (https://cutt.ly/Formulaire-inscription)

« Ce projet est bien plus qu’une situation d’écriture et de lecture! explique Karine Bélanger. C’est également l’occasion de faire réfléchir les jeunes sur les valeurs de la bienveillance et la solidarité. Je souhaite que les enseignants de partout au Québec encouragent leurs élèves à semer, en grand nombre, le bonheur dans le cœur de nos aînés. »