Porte-parole du Festival Petits bonheurs Sherbrooke, le député de Sherbrooke et ministre de la Famille, Luc Fortin aime ce que propose le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, qu’il visite souvent en famille. Il est ici en compagnie d’Olivier Thériault Brousseau et Andrée-Anne McDuff du CPE Les p’tites puces.

Construire des souvenirs aux Petits bonheurs

Le rôle de porte-parole des Petits bonheurs Sherbrooke était presque taillé sur mesure pour Luc Fortin. Ancien ministre de la Culture maintenant aux commandes du ministère de la Famille, le politicien sherbrookois est aussi (surtout) papa de quatre jeunes enfants. Tous âgés de moins de six ans.

« À la maison, la culture est extrêmement importante. On va régulièrement voir des spectacles jeunesse, les enfants participent à l’heure du conte à la bibliothèque, on est abonnés au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, on va souvent au cinéma et tous les soirs, chacun a son histoire avant le dodo. Le Festival Petits bonheurs s’inscrit dans ma volonté, comme père de famille, de mettre mes enfants en contact avec la culture, surtout dans le cadre d’activités où tout est pensé pour eux. L’offre de sorties de ce genre est parfois limitée, mais un événement comme celui-ci, qui rassemble plusieurs diffuseurs spécialisés pour la jeunesse, c’est vraiment une belle occasion pour les familles de passer du bon temps ensemble, de construire des souvenirs précieux pour les enfants », exprime M. Fortin.

Après le dévoilement de la programmation, la première chose que le ministre a faite à la maison, c’est parcourir la brochure avec ses enfants pour pointer ce qui intéressait chacun.

« Il y en a pour tous les goûts, je suis convaincu que tous les parents vont trouver leur compte dans ce qui est proposé. Chez nous, plusieurs choses ont retenu l’attention des uns et des autres, mais une activité a fait consensus et c’est Gros Biscuit. »

Le coloré conte sera raconté par Renée Robitaille à la Maison des arts de la parole le 6 mai, à 10 h.

La culture jeunesse chez les Fortin...

Un livre favori?
Il y en a beaucoup! Avec les trois plus vieux, la collection des Cajoline a eu beaucoup de succès et elle nous a aussi aidés dans différentes étapes de leur vie de petit enfant. Je pense entre autres aux deux aînés, qui ont abandonné la suce après avoir lu le livre où Cajoline remettait la sienne au roi lapin de la forêt pour qu’il puisse la refiler aux autres petits lapins. Les enfants ont voulu faire la même chose. On aime aussi beaucoup la série des livres Galette. Elle présente un bel éventail d’histoires qui renforcent l’estime de soi et aident à la gestion des émotions.

Une pièce ou un spectacle?
Chaque fois qu’Arthur L’aventurier vient à Sherbrooke, on est dans la salle. Les enfants adorent son univers, ils aiment ce côté explorateur, ils se reconnaissent en lui.

Un film pour enfant?

La Guerre des tuques 3D, qui a plu aux enfants et qui m’a permis, à moi, de revisiter un classique de ma jeunesse. J’ai constaté que cette histoire-là pouvait évoluer dans le temps et demeurer actuelle.

Un musée ou une exposition?
On a notre abonnement au Musée de la nature et des sciences, alors c’est évidemment un grand favori chez nous. Mon garçon, qui est un amoureux fou des animaux, adore l’exposition permanente.

Une activité créative?
À la maison, on a aménagé une petite scène avec des costumes. Les enfants adorent inventer des pièces et faire des spectacles. Moi, j’hérite toujours du même rôle : technicien à l’éclairage (rires).